La FFB met en garde contre les plateformes numériques

La FFB met en garde contre les plateformes numériques

La Fédération française du Bâtiment lance un plan d’action et de sensibilisation vis à vis de ses adhérents tentés par les plateformes numériques.


Face au développement foisonnant des plateformes* dans le Bâtiment, les organisations professionnelles s’interrogent… voire s’inquiètent. Faut-il y aller en créant sa propre plateforme ou simplement observer le phénomène ?

 

Pour sa part, la FFB semble préférer prendre ses distances… tout en restant vigilante. Elle indique ainsi qu’elle va mettre à la disposition de ses adhérents une liste des principaux points d’alerte à vérifier avant de s’inscrire sur une plateforme.

 

Elle souhaite également réclamer aux pouvoirs publics un encadrement plus strict pour obliger les opérateurs de plateformes à vérifier les qualifications et les assurances des prestataires qui offrent leurs services en ligne.

 

Identifier les sites vertueux

 

En complément, la Fédération va identifier les sites vertueux qui sélectionnent rigoureusement les professionnels et leur apportent les garanties nécessaires.

 

Sa démarche s’appuie sur une étude qu’elle a réalisée avec l’observatoire ObSocCo en janvier 2017 auprès de 2.000 clients. Elle a recensé une quarantaine de platesformes (peer-to-peer, pro-to-peer) et fait apparaître que 61 % des consommateurs connaissent les plateformes de travaux et que 11 % sont déjà passés par elles pour trouver un prestataire.

 

Par ailleurs une autre enquête menée auprès de 1.330 professionnels du bâtiment, fait apparaître que 63 % des artisans et entrepreneurs connaissent au moins une plateforme sur Internet. Ils ne sont que 13 % à affirmer qu’elles ont généré une concurrence pour leur activité, mais 52 % estiment qu’elles sont un danger pour la Profession.

 

Une forme d’ubérisation du bâtiment

 

« Nous n’échapperons pas à une forme d’ubérisation du bâtiment. C’est pourquoi la FFB réclame des mesures législatives pour éviter que les plateformes ne constituent un nouveau foyer de concurrence déloyale.

 

Nous allons en parallèle éclairer et accompagner nos adhérents qui souhaitent travailler avec des plateformes vertueuses. »rappelle Jacques Chanut, président de la FFB.

 

*On peut citer entre autres, quotatis, contactartisan, sosdevis,123devis, travaux.com, e.travaux, keltravaux, Homly You, travauxLib,… pour l’acquisition de clientèle à destination des Pros…ou encore bienchezmoi, izigloo. Enfin, n’oublions pas les appétits des américains dont Google (qui a racheté Nest) et Amazon qui a lancé aux USA un service d’aide à domicile proposant des services liés au bâtiment.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (770 votants)
pour
contre
indifférent
 

Boutique

Techniques et pratique de la chaux