pave biofib 2014-03-15
Actualité batiment : batirama.com
Menu Actualité batiment : batirama.com Ajouter batirama.com à vos favoris Se déconnecter

Gros plan sur un DTU : Conduits de fumée maçonnés : béton ou terre cuite ?

3 Nombre de commentaires
Gros plan sur un DTU : Conduits de fumée maçonnés : béton ou terre cuite ?

Sa mission : assurer le tirage nécessaire au bon fonctionnement du générateur de chaleur. A simple paroi ou à multiparois polycombustible, le conduit de fumée peut être en terre cuite, en béton de pouzzolane, en métal ou en polymère… Alors comment faire le bon choix d’un conduit de fumée maçonné ?


 

Afin d’assurer un bon tirage, le conduit de fumée doit satisfaire à plusieurs obligations : être étanche aux gaz afin d’éviter tout risque d’intoxication, posséder une stabilité  mécanique satisfaisante et, enfin, être résistant aussi bien à la corrosion (condensats acides) qu’aux températures des fumées de combustion. A cela s’ajoute l’obligation pour le maçon de choisir un conduit adapté au système de chauffage. En effet, une chaudière à condensation produira des fumées, dont la température est comprise entre 40 et 100°C, avec pour conséquence l’apparition de condensats dans le conduit ; alors qu’un foyer fermé produira des fumées, dont la température peut aller jusqu’à 400°C, mais sans condensats dans le conduit…

 

Conduits polycombustibles

 

C’est pour cette raison que les fabricants de fumée en béton ou enterre cuite proposent des conduits polycombustibles, en kit, afin de répondre à une demande très large de générateurs et éviter de grossières erreurs. Le bon choix étant fait, la mise en œuvre d’un conduit de fumée s’avère simple, mais encore faut-il être très rigoureux et suivre les indications du fabricant.

 

Source: batirama.com / Hubert Koenig

 

LA TERRE CUITE MAJORITAIRE 

 

Le marché du conduit de fumée maçonné représente environ 58 % du marché, les 42 % restant, étant attribués aux conduits métalliques. Selon les fabricants, le marché du conduit de fumée maçonné se partage entre la terre cuite, très majoritaire sur le marché (40%) et le béton de pouzzolane (18%). La liste et les coordonnées des fabricants de conduits de fumée maçonnés sont annexées à la fin de ce dossier.

 

 

Poser un conduit de fumée : les règles à respecter

 

Pour assurer sa stabilité, un conduit de fumée simple ou multiparois en béton ou en boisseau de terre cuite doit être relié à une assise, une console ou un support métallique. Les composants en béton de hauteurs inférieures ou égales à 1 m peuvent être simple paroi ou multiparois, unitaire ou collectifs type « shunt »). Bien sûr, les composants cassés ou fissurés ne doivent pas être utilisés. Deux règles essentielles doivent être respectées selon l’arrêté du 22 octobre 1969 et §5.4.7 de NF DTU 24.1.

 

fume2-406.jpg1 • Le débouché du conduit de fumée doit être situé à .40 m au-dessus du faîtage de la maison ou de toute partie de construction distante de moins de 8 m (voir schéma).

 

2 • Dans le cas de toitures-terrasses ou de toits de pente inférieure à 15°, ces débouchés doivent être situés à 1.20 m au moins au dessus du point de sorite de la toiture et à 1 m au moins au dessus de l’acrotère, lorsque celui-ci a plus de 0.20 m de hauteur.

 

NB : il faut respecter l’Arrêté du 31 octobre 2005, applicable depuis le 1er septembre 2006 à tout prjet de construction de maison individuelle chauffée à l’électricité !

 

Article 1er : les maisons individuelles chauffées à l’électricité sont équipées, lors de la construction d’un système d’évacuation des fumées vertical compatible avec le raccordement d’une installation de chauffage à combustible gazeux, liquide ou solide et d’un foyer fermé à bois ou à biomasse. Une réservation dans les planchers des niveaux intermédiaires est réalisée pour le passage du conduit. En l’absence de raccordement, le système d’évacuation est obturé de façon étanche.

 

Remarque : la souche en toiture fait partie du système d’évacuation des fumées.

 

A. LE DEMARRAGE DU CONDUIT

 

Le conduit peut démarrer du sol, d’une console ou d’un plafond. Le pied de conduit reposera soit sur une assise en maçonnerie en béton, soit sur une console, soit dans le cadre d’une trémie…

 

• Conduit « départ sol »

 

Le pied de conduit repose dans ce cas sur une assise en maçonnerie en béton. Sauf prescriptions particulières pour les conduits desservant un âtre, un appareil à foyer ouvert ou un insert, mentionnées dans la norme NF DTU 24.2, le pied de conduit comporte une trappe de ramonage et une boîte à suies, ainsi que la ou les ouvertures nécessaires au raccordement du ou des appareils. Toutefois, dans le cas de pied de conduit, les orifices et ouvertures sont réservés dans des pièces spécialement fabriquées en usine. Le perçage est autorisé dans deux cas : soit dans des composants spécifiques destinés à cet usage ; soit dans le cas des composants courants pour le raccordement des appareils.

 

• Conduit « départ console »

 

Le pied de conduit repose dans ce cas sur une console qui permettra le raccordement. Sauf prescription particulières pour les conduits desservant un âtre, un appareil à foyer ouvert ou un insert, le pied de conduit comporte une trappe de ramonage et une boîte à suies, ainsi que la ou les ouvertures nécessaires au raccordement du ou des appareils. Toutefois, dans le cas de pied de conduit, les orifices et ouvertures sont réservés dans des pièces spécialement fabriquées en usine. Le perçage est également autorisé aux mêmes conditions que précédemment.

 

• Conduit « départ plafond »

 

Deux cas possibles :

 

1 • soit une trémie est réservée lors du bétonnage du plancher laissant autour du conduit un espace d’au moins 20 mm qui sera rempli au mortier lors de la pose du premier composant.

 

2 • soit une trémie est réservée lors du bétonnage permettant de placer un support métallique sur lequel reposera le conduit.

 

fume3-406.jpg

1 : plancher ; 2 : conduit de fumée ; 3 : jonction entre le conduit de raccordement et le conduit de fumée ; 4 : conduit de raccordement ; 5 : faux plafond

 

 

 

B. LA PARTIE COURANTE

 

fume4-406.jpg

Les changements de direction font l’objet de pièces spéciales fabriquées en usine. La recoupe ou le façonnage sont interdits. Lorsque les composants sont à feuillures, le montage a lieu partie mâle vers le bas. Le sens des fumées est signalé par une flèche sur les composants préfabriqués.

 

Selon le DTU 24.1, les joints entre les composants doivent être exécutés avec l’un des mortiers ou produits suivants :

 

 

MORTIER DE CIMENT ALUMINEUX 

 

 

une partie de ciment pour trois parties de sable, losque les composants sont constitués d'un béton de ciment alumineux

 

 

MORTIER BATARD

 

 

dosé à 400 kg de liant par m3 de sable sec : 200 kg par m3 de ciment et 200 kg par m3 de chaux hydraulique naturelle NHL ou NHL-

 

 

MORTIER DE CIMENT A MACONNER MC OU DE CHAUX NHL-Z

 

dosé à 400 kg par m3 de sable sec

 

 

MORTIER DE CIMENT COURANT

 

 

dosé à 350 kg par m3 de sable sec

 

 

MORTIER DE CIMENT ALUMINEUX FONDU

 

 

dosé à 600 kg par m3 de sable sec, lorsque les composants sont constitués d'un béton de ciment alumineux 

 

PRODUIT TITULAIRE  D'UN AVIS TECHNIQUE OU D'UN DOCUMENT TECHNIQUE D'APPLICATION DELIVRE POUR CET USAGE.

 

ATTENTION : l’emploi de plâtre, de mortier pur ou de coulis réfractaire est strictement interdit.

 

fume5-406.jpgEt les conduits de fumée monolithiques ?

 

La Nive propose, depuis une dizaine d’années, un conduit en béton tout à fait original, puisqu’il s’agit d’un conduit préassemblé en usine .Ce type de conduit est adapté à tous les systèmes de chauffage du marché et se décline en diamètres de 14 à 30 cm. La pose d’un conduit s’effectue en moins d’une heure.Aidé d’un engin de levage, le maçon doit simplement positionner le conduit sur le chevêtre métallique bas, fixer ensuite le chevêtre métallique haut et enfin sceller l’extracteur statique.

 

C. LE TRAVERSEE DES PLANCHERS : PAS DE JOINTS DANS LES OUVRAGES !

 

L’article 5 de l’arrêté du 22 octobre 1969 prescrit que les composants de conduit de plus de 25 cm de hauteur ne doivent pas présente de joints dans la traversée des ouvrages tels que chaînage, planchers de béton armé, etc.

 

Deux cas sont à envisager :

 

♦ 1er cas, la traversée d’un plancher en béton

 

Si le départ a lieu au niveau du plafond, les prescriptions « départ plafond » décrites ci-avant s’appliquent.  Par contre, si le plancher ne sert que de guidage au conduit, il y a lieu de prévoir un fourreau en matériau incombustible permettant la libre dilatation du conduit.

 

♦ 2ème cas,la traversée d’un plancher bois

 

Une distance de sécurité minimum entre la paroi extérieure du conduit et tous les matériaux combustibles de la construction doit être respectée. Cette distance dépend de la classe de température du conduit de fumée et de la résistance thermique Ru de celui-ci. Lorsque cette distance déclarée par la fabricant est différente de celle qui figure dans le tableau ci-dessous, l’installation du conduit doit se faire en respectant une distance supérieure ou égale à la plus forte des deux distances. En l’absence de distance déclarée par le fabricant, la distance de sécurité indiquée dans le  tableau ci-dessous doit être respectée :

 

 

RESISTANCE THERMIQUE Ru DU CONDUIT DE FUMEE en m².K/W

CLASSE DE TEMPERATURE DU CONDUIT

Ru ≤ 0.38

0.38 < Ru ≤ 0.65

Ru ≥ 0.65

T ≤ 160

2 cm

 

 

160 < T ≤ 250

5 cm

2 cm

 

T > 250 ET/OU RESISTANT AU FEU DE CHEMINEE

10 cm

5 cm

2 cm

fume6b-406.jpg

Attention aux règles de dévoiements !

 

Comme pour les traversées de planchers, les dévoiements sont évoqués à l’article 5 de l’arrêté du 22 octobre 1969 et repris dans l’actuel NF DTU 24.1. Afin de résoudre les reprises de charge, la possibilité de ramonage, les pertes de charges aérauliques…un conduit individuel ne peut pas comporter plus de deux dévoiements, c’est-à-dire plus d’une partie non verticale. L’angle de ces dévoiements avec la verticale n’excède pas d’une façon générale 20°. Toutefois, s’il s’agit d’un conduit sans rugosité et de moins de 5 mètres de hauteur, cet angle peut être supérieur à 20°, mais sans excéder 45° avec la verticale. Les dévoiements doivent être exécutés à l’aide de composants spéciaux disponibles chez les négociants.

 

Savoir choisir un conduit maçonné

 

Selon le NF DTU 24.1, les composants d’un conduits de fumée sont définis selon 6 critères, qui permettront de choisir le bon conduit en fonction du type de générateur :

 

1 la température de fonctionnement du conduit en °C : T080, T100, T120, T140, T160, T200, T250, T300, T400, T450, T600 ;

 

2 L’aptitude du conduit à supporter des gaz de combustion en pression (en ordre croissant) : N1, N2, P1, P2, H1 et H2

 

3 La résistance à la condensation :W (fonctionnement en condition humide) et D (fonctionnement en condition sèche)

 

4 l’aptitude du matériau de la paroi intérieure à résister aux agressions chimiques des condensats : 1, 2, 3 (la classe 3 étant la plus résistante, acceptant plusieurs types de combustibles, avec des teneurs en soufre élevées)

 

5 la résistance au feu de cheminée : G (résistant au feu de cheminée) et O (non résistant au feu de cheminée)

 

6 la distance de sécurité par rapport aux matériaux combustibles, exprimée en mm.

 

Exemple : selon la notice technique d’un conduit de fumée d’épaisseur de paroi 5 cm en béton de pouzzolane Pouzzo® de la Nive, la désignation est la suivante :

 

1 2 3 4 5 6
T300
N2
D
3
0
100

 

Un DTU pour le neuf et la rénovation

 

La conception et la mise  en œuvre sont définies dans le NF DTU 24.1 – Travaux de fumisterie - systèmes d’évacuation des produits de combustion desservant un ou des appareils et date de février 2006. Signalons que les travaux d’âtrerie et leurs raccordements avec les conduits de fumée sont définis quant à eux, par le NF DTU 24.2 de décembre 2006. Ces deux normes sont disponibles auprès de l’AFNOR ou du CSTB. (www.boutiqueafnor.org ou www.boutique.cstb.fr ) en version téléchargeable ou en version papier au prix de 153.82 € Htpour le NF DTU 24.1 et 54.37 € HT pour le NF DTU 24.2. Pour terminer sur le DTU travaux de fumisterie, il faut noter que ce document concerne aussi bien la construction neuve que la réfection complète des conduits individuels ou groupés, qu’ils soient en béton, en terre cuite ou en métal.

 

En travaux neufs, le choix du maçon se portera naturellement vers un conduit maçonné en terre cuite ou en béton et ce , quel que soit le type de chauffage…voire même électrique !

 

 

Bibliographie

 

En plus de l’indispensable norme NF DTU 24.1, nous avons retenu deux ouvrages, le premier, destiné à l’artisan ou à l’entrepreneur s’intitule Construction d’une cheminée : le second s’appelle Fumisterie, il est destiné, plus particulièrement, aux compagnons.

 

fume7-406.jpgEdité par le CSTB, il comporte 84 pages, il est conforme aux normes BF DTU 24.1 et NF DTU 24.2. Prix 18  TTC

 

 

fume8-406.jpg

Edité par la SEBTP, au format poche de 35 pages, le calepin de chantier est conforme aux normes NF DTU 24.1 et 24.2. Contact : 6/14 rue de La Pérouse 75784 Paris Cedex 16 Prix : 8 € TTC

 

 

LES FABRICANTS DE CONDUITS DE FUMEE MACONNES CERTIFIES NF

 

•  EN BETON

 

Ateliers et Matériaux de la Nive

 

 

32 rue de Tauzia - BP 59

33033 Bordeaux Cedex 

 

www.lanive.fr 

 

 

Novatab

 

1 bis rue du port - 74200 THONON-LES-BAINS

 

04 76 55 82 11

 

Seac Guiraud Frères

 

 

47 boulevard de Suisse - BP 52158

31021 Toulouse Cedex 2 

 

www.seac-gr.fr

 

SA Robert Thebault

 

Z.I. Saint Eloi - BP 749

29207 Landerneau Cedex 

 

www.robert-thebault.fr

 

Vigne Jacques SA

 

 

115 Avenue Charles de Gaulle

81600 Gaillac 

 

www.ets-vigne.com

 

•  EN TERRE CUITE

 

Imerys Structure

 

 

Route d'Auch - BP 333

31773 Colomiers 

 

www.imerys-structure.com

 

Terreal 

 

92984 Paris la Défense Cedex

 

www.terreal.com

 

Publié le 09/12/2008
Batirama.com

Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

Version Imprimable

Articles qui devraient vous intéresser

:
Règles de l'art
Règles de l'art
Règles de l'art
Règles de l'art
Maçonnerie
Maçonnerie
Terre cuite
Terre cuite
Devis facture express P2F
3 

Commentaires

Ajouter un commentaire  

Bernard57
- -
Bernard57  28/02/2015 17:15:55
0
 
 
0
Bonjour, j'ai les boisseaux de ma cheminée qui passent par une réservation dans ma dalle sous toiture. J'ai mis de la laine de verre 20 cm pour isoler mes combles avec pare vapeur. L'isolation à été posée contre le conduit de cheminée. Depuis, j'ai de la condensation entre ma dalle béton et le pare vapeur. Pensez vous que je n aurais pas du mettre l'isolation contre cette cheminée ? Ou avez vous un conseil pour éviter la condentation contre la cheminée. Le thermostat de la chaudière est à 80 degré. Merci pour vos conseils.
 

castineta
- -
castineta  09/12/2013 18:39:33
0
 
 
0
Bonjour, j'ai tubé mon conduit de cheminée pour l'utilisation d'un poêle à bois. Sur la souche j'ai installé un aspirateur fixe en béton Venturi, est ce que c'est judicieux ? Merci;
 

helisoa
- -
helisoa  31/01/2013 15:54:05
0
 
 
0
Bonjour, Je voudrai savoir les règles (DTU) qui entourent le chevetre. Merci
 
Votre commentaire
 
 
 * Pseudo :  
C'est sous ce nom que votre commentaire sera publié.
 * Email :  
Une alerte sera envoyée à cette adresse lors de la publication de votre commentaire.
 * Commentaire :  
Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.
 
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez nous sur ...
   
ARTIDEVIS Autopub
Actualités batiment
Articles
Les + commentés
Les + lus
Les + récents
Actualités batiment
Estimez vous que l'instauration du compte pénibilité est une bonne chose ? (576 votants)
Oui
Non
 
Produit du bâtiment
Produits
Les + demandés
Les + consultés
Les + récents
pave biofib 2014-03-15
Hormann fin  20 mars 2016
© 2011 Batirama.com | réalisé par BIP Information Professionnelle | Mentions Légales | ARTIDEVIS | ARTIPRIX Google+