Actualité batiment : batirama.com
En ce moment
RGE
DTU
Menu Actualité batiment : batirama.com Ajouter batirama.com à vos favoris Se déconnecter
En ce moment
RGE
DTU

Internet des objets (02) : Cap sur les réseaux LoRa

Internet des objets (02) : Cap sur les réseaux LoRa

LoRa est un réseau de communication sans fil bas débit, dédié à l’internet des Objets. Orange, Bouygues Telecom, La Poste et Archos le déploient…


Pour que les objets connectés communiquent, un peu entre eux, mais surtout vers des serveurs sur lesquels tournent de puissantes applications utilisant les données envoyées par les objets connectés, il faut des télécommunications sans fil, bas débit, de grande portée, consommant très peu d’électricité.

 

La technologie LoRa est l’une des deux en rapide développement en France. Elle a été inventée par la start-up Grenobloise Cycléo, achetée par la suite par Semtech, un fabricant américain de semi-conducteurs.

 

La technologie LoRa est développée par la LoRa Alliance qui, début septembre 2016, comprenait déjà plus de 100 membres. Bouygues Telecom, Orange et Qowisio comptent parmi les membres fondateurs de LoRa Alliance, aux côtés de Cisco, IBM, Semtech ou le fabricant chinois ZTE.

 

La Poste figure parmi les membres contributeurs, tandis qu’Archos, le fabricant français de smartphones, tablettes, baladeurs et de solutions SmartHome est membre de l’association depuis juillet 2016. Schneider Electric en fait partie également, mais curieusement pas encore Legrand, ni Delta Dore.

 

Quatre réseaux LoRa en cours de déploiement en France

 

Tout le territoire français sera couvert par des réseaux LoRa dès fin 2016. Bouygues Telecom prévoie de déployer 4000 antennes avant la fin de l’année. L’entreprise a même créé Objenious, une filiale spécialisée dans l’internet des objets.

 

Orange suit de près avec un déploiement très avancé qui couvre les 17 principales villes françaises depuis le printemps 2016 et affiche comme objectif une couverture complète territoire fin 2017. Orange envisage de réaliser 600 millions de CA dans l’internet des objets d’ici fin 2018.

 

Le groupe Orange a d’ailleurs investi dans le breton Actility, une entreprise qui développe ThingPark, une plate-forme interopérable fonctionnant sur les réseaux LoRa.

 

Interopérable... avec une portée de 15 km

 

Interopérable, cela signifie qu’elle emploie LoRa pour la transmission de données bi-directionnelle, avec une portée revendiquée de 15 km, minimise la consommation électrique des objets connectés pour allonger au maximum leur autonomie et fournit de premiers applicatifs.

 

Un applicatif « Relevé de compteur » ThingPark peut être utilisé directement pour des fabricants de compteurs. La Poste développe également en France son propre réseau LoRa. Dans un premier temps, il sera utilisé pour ses propres besoins : suivi de ses moyens logistiques et gestion énergétique de ses 12 000 établissements.

 

La Poste commence par Paris où le réseau offre une couverture complète depuis la fin du printemps 2016. L’Île-de-France sera entièrement couverte d’ici fin 2016. La Poste prévoie ensuite d’étendre son réseau au reste du territoire en 2017 et de l’ouvrir à des partenaires afin de mutualiser les coûts de déploiement.

 

Le réseau PicoWan d’Archos

 

Archos déploie lui aussi un réseau LoRa à travers sa filiale PicoWan, créée en octobre 2015. PicoWan est un réseau collaboratif un peu particulier. Il repose sur des passerelles LoRa disponibles sous forme de prises électriques enrichies.

 

Ces prises communiquent en Ethernet sur courant porteur, en WiFi dans le bâtiment, en LoRaWan, le protocole de communication développé par la LoRa Alliance et en PicoWan, un protocole de communication spécifique qui utilise le réseau LoRa pour le transport de ses messages.

 

Archos soutient que ces prises communicantes ne coûteront que 50 c€/an. L’idée consiste à créer un réseau maillé à partir des prises, un peu de la même manière que Free a créé un rseau WiFi collaboratif à partir de ses box internet.

 

Les clients d’Archos – des sociétés de relève de compteur, des fabricants de compteurs, etc. développent des applications pour cer réseau et partagent le revenu avec Archos qui devient opérateur de réseau de communication bi-directionnel bas débit.

 

Les données transmises arrivent à une plate-forme Cloud et sont utilisées par l’application du client d’Archos. Pour l’instant, aucune application concrète n’a été annoncée.

 

LoRa : quelques mots de technique

 

LoRa est une technique de communication sans fil fonctionnant sur 868 MHz. C’est un réseau compatible avec toutes les technologies modernes : il est IPv6 et 6LoWPAN. Sa portée, selon les sources, varie de 4 à 15 km.

 

LoRa est bi-directionnel point à point, mais permet aussi le multicast. Un réseau LoRa pourrait donc être utilisé, par exemple, pour pousser des mises à jour de software pour tous les appareils connectés. Le débit de données varie de 0.3 kbps à 50 kbps. Le protocole LoRaWAN reconnaît trois types d’appareils compatibles, tous bi-directionnels.

 

Les appareils de classe A transmettent et reçoivent au cours de fenêtres de temps programmées pour minimiser leurs consommations d’énergie. Les appareils de classe B offrent un plus grand nombre de fenêtres de réception et sont également capables d’ouvrir une fenêtre de réception à la demande du serveur LoRa auquel ils sont connectés. Les appareils de classe C disposent de fenêtres de réception ouvertes en continu, sauf durant lorsqu’ils transmettent eux-mêmes des données.

 

Quels sont les objets LoRa disponibles ?

 

Il existe de nombreux objets connectés embarquant une connectivité LoRa. nke Watteco, le spécialiste du compte , propose plusieurs modules : un capteur TIC raccordé à la sortie TIC et compteurs d’électricité électroniques, un capteur d’impulsion pour compteurs de gaz ou compteurs d’eau, un capteur combiné température/humidité, une prise intelligente actionnable à distance baptisée actionneur Smart Plug pour des charges jusqu’à 13,7 A sous 250 V.

 

Parmi les autres modules, notons également une tête de télérelève de compteur d’eau Sens’O avec une autonomie de 15 ans grâce à sa pile au lithium, un capteur pour report d’états doté d’une autonomie de 5 ans, un capteur analogique Press’O compatible avec toute jauge délivrant un signal 0-10 V ou 4-20 mA avec une autonomie de 5 ans pour 24 mesures et une transmission par jour, un capteur d’impulsions SENS’O avec 3 entrées d’impulsions.

 

De son côté, la filiale de Bouygues Telecom, propose sur son site, un catalogue de 47 capteurs de diverses natures compatibles LoRa. Bref, les réseaux sont largement déployés, la technologie est solide, il existe des objets compatibles, mais pour l’instant, il faut bien l’avouer, les réalisations semblent rares. Nous les cherchons activement et vous les présenterons dès que possible...

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Publié le


Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

Version Imprimable

Articles qui devraient vous intéresser

:
GTB-Domotique
GTB-Domotique
GTB-Domotique
GTB-Domotique
Industrie-Négoce
Industrie-Négoce
Internet des objets
Internet des objets

Commentaire

Ajouter un commentaire  
Votre commentaire
 
 
 * Pseudo :  
Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)
 * Email :  
Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)
 * Commentaire :  
Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.
 
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez nous sur ...
   
ARTIDEVIS Autopub
Produit du bâtiment
Produits
Les + récents
Les + demandés
Les + consultés
Actualités batiment
Articles
Les + commentés
Les + lus
Les + récents
Actualités batiment
Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (451 votants)
pour
contre
indifférent
 
© 2011 Batirama.com | réalisé par BIP Information Professionnelle | Mentions Légales | ARTIDEVIS | ARTIPRIX Google+
allez en haut de la page