Habillage CCCA-BTP
 
Poujoulat 2014 Corporate
Actualité batiment : batirama.com
Articles  Produits  Chiffrage  Emplois  Formations 
ARTIDEVIS Autopub
Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

|  

Ajouter batirama.com à vos favoris

 Favoris  |  

Ajouter batirama.com à vos favoris

 Votre panier  |  

Se déconnecter

 Se connecter   

S1 : De nouvelles exigences pour les chaînages de maçonnerie


 

Cas n° 1 : Les chaînages en zone non sismique

 

1/ LES CHAINAGES HORIZONTAUX

 

 

armature1-404.jpg

Exemple d'équerres de liaisons associées au chaînage horizontal de 2 Ø  10 (les chaînages verticaux ne sont pas représentés sur le dessin)

 

La section transversale du béton de ces chaînages doit être limitée en façade. Les sections importantes de béton constituent, en l’absence de précautions particulières, une source de désordres dans les maçonneries enduites. En général, la hauteur d’un chaînage de façade est celle du plancher qui lui est associée. Dans le cas de planchers autres que les planchers en béton armé (par exemple, planchers à solivages en bois ou en métal, certains planchers en béton précontraint ne comportant pas d’armatures dépassant en about…), des chaînages plats peuvent être réalisés.

 

Des liaisons efficaces doivent être assurées entre les armatures des divers chaînages, à cet effet, deux possibilités de liaisons sont possibles : par équerres ou par boucles en “U” (dessin ci-dessus). Ces liaisons doivent être de même diamètre que les chaînages courants et les recouvrements droits de 50 Ø.

 

3 points à retenir concernant les chaînages horizontaux

 

1. La section des armatures longitudinales des chaînages ne peut être inférieure à 1,50 cm2, dans le cas d’acier de nuance  FeE500, soit 2 Ø ou 3 Ø 8.

 

2. Dans le cas de planchers-terrasses en béton armé, la section minimale des armatures longitudinales des chaînages est de 3,08 cm2, dans le cas d’acier de nuance FeE500, soit 4 Ø 10 (attention ces armatures sont distinctes de celles des voiles d’acrotère ou des corniches).

 

3. Les murs de combles, dont la hauteur est supérieure à 0,60 m doivent se terminer par un chaînage horizontal.

 

2/ LES CHAINAGES VERTICAUX

 

Les chaînages verticaux règnent désormais sur toute la hauteur du bâtiment.

 

armature2-404.jpgarmature3-404.jpgL’utilité des chaînages verticaux est double : ils ceinturent la maçonnerie en liaison avec les chainages horizontaux et s’opposent, par ailleurs, au soulèvement des dalles de planchers en béton armé dans les angles.

 

Ces chaînages, à ne pas confondre avec des poteaux, car ils ne reprennent pas d’efforts verticaux, doivent être réalisés au moins dans les angles rentrants et saillants des maçonneries, ainsi que de part et d’autre des joints de fractionnement du bâtiment.

 

Une alvéole de section carrée de 10?cm de côté ou circulaire de 10 cm de diamètre est, en général, suffisante. La section d’armatures en acier haute adhérence est au moins équivalente à celle qui correspond à 2 Ø 10. Afin de contrôler le remplissage satisfaisant des chaînages verticaux, la base de ceux-ci est cassée (photo ci-dessus…).

 

C'EST NOUVEAU

 

Par ailleurs, et  ceci constitue une nouvelle exigence du DTU, ces chaînages doivent être établis sur toute la hauteur du bâtiment et non plus dans la hauteur du dernier étage dans le cas des planchers-terrasses en béton armé ou dans la hauteur du dernier étage dans le cas où le plancher en béton armé surmontant ce dernier étage n’est pas un plancher terrasse.

 

3/ LES CHAINAGES INCLINES OU RAMPANNAGES

 

armature4-404.jpgDu fait de leur position en couronnement de mur, les pointes de pignon en maçonnerie devraient normalement comporter, sur leurs rives inclinées, un chaînage en continuité avec les chaînages verticaux et horizontaux du niveau armature5-404.jpgsous-jacent. Ce qui n’est pas le cas en construction non parasismique. Par contre en construction parasismique, le chaînage incliné est obligatoire et la section des aciers doit être égale à la moitié de celle prévue pour le chaînage horizontal.

 

À RETENIR

 

Désormais, les rives inclinées devront comporter un chaînage dès que  la hauteur sous pointe de pignon est supérieure à 1,5 mètre. L’armature minimale de ce chaînage sera la même que celle des chaînages verticaux ou horizontaux, soit 2 Ø 10.

 

 

1 : mur en maçonnerie de béton celullaire ; 2 : chaînage; 3 : isolant ; 4 : planelle 

 

Publié le 02/10/2008
Batirama.com

1
2
3
4
Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

Version Imprimable
 
Devis facture express P2F

Commentaire

Ajouter un commentaire  
Votre commentaire
 
 
 * Pseudo :  
C'est sous ce nom que votre commentaire sera publié.
 * Email :  
Une alerte sera envoyée à cette adresse lors de la publication de votre commentaire.
 * Commentaire :  
Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.
 
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez nous sur ...
Actualités batiment
Le label RGE et l'éco-conditionnalité des aides publiques à la rénovation énergétique c'est ... (462 votants)
davantage de paperasse, ce n'est pas le moment !
une valorisation du savoir-faire des entreprises labellisées
un bon moyen de nous soutirer encore de l'argent alors que nous avons déjà fait nos preuves
l'espoir de voir disparaitre du marché les entrepreneurs incompétents ou peu sérieux
une usine à gaz, je n'y comprends rien !
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez-nous sur Facebook
Actualités batiment
Articles
Les + commentés
Les + lus
Les + récents
Preventica 2014 oct