Procédure de "sauvegarde accélérée" pour le constructeur de maisons AST

AST, premier constructeur de maisons individuelles à ossature bois en France, annonce une procédure de sauvegarde accélérée. © Freepik

AST, premier constructeur de maisons individuelles à ossature bois en France, subit de plein fouet une crise de l'immobilier neuf qui n'en finit plus, jusqu'à l'annonce d'une procédure de "sauvegarde accélérée".




AST, premier constructeur de maisons individuelles à ossature bois en France, et qui revendiquait être le deuxième constructeur de maisons individuelles en France, subit de plein fouet une crise de l'immobilier neuf qui n'en finit plus, jusqu'à l'annonce ce vendredi 17 avril d'une procédure de "sauvegarde accélérée".

Coté à la bourse, le groupe, basé dans la métropole de Lyon, comptait, en 2022, 589 employés pour 189 agences et livrait 1 641 logements en France.

 

Le siège d'AST. © AST Groupe

 

 

Qui est concerné par la procédure de sauvegarde accélérée ?

Cependant, ce 17 avril 2024, AST a annoncé dans un communiqué l'ouverture, à sa demande, d'une "procédure de sauvegarde accélérée par le tribunal de commerce de Lyon dans le but de garantir sa continuité opérationnelle tout en préservant au mieux les intérêts de ses partenaires commerciaux et de ses collaborateurs". Une procédure qui "n'implique que les établissements financiers d'AST Groupe, les actionnaires fondateurs et les créanciers publics", qui subiront, entre autres, des arrêts de paiements, a tenu à préciser AST.

Début mars, le groupe avait déjàj annoncé un plan de restructuration impliquant une "réduction importante des effectifs", son désengagement de régions en dehors du sud-est, son périmètre historique, et l'arrêt progressif de son activité dans la promotion immobilière. AST avait également demandé la suspension de sa cotation en Bourse.

 

Alain Tur, le président directeur général d'AST Groupe. © AST Groupe

 

 

Les clients et les autres créanciers épargnés

Le groupe AST précise que "les clients et les autres créanciers, tels que les fournisseurs et sous-traitants du groupe, ne sont pas concernés par la procédure". "AST compte demeurer pleinement opérationnel durant toute la période d'observation (d'une durée maximum de quatre mois) et, à l'issue de celle-ci, présentera au tribunal de commerce un plan de "continuité de l'activité".

Selon le communiqué du groupe, fin mars, la trésorerie du groupe AST s'élevait à 13 millions d'euros tandis que ses dettes culminaient à 25,3 millions, soit un endettement net de 8,2 millions.

Depuis début 2024, plusieurs grands promoteurs (Nexity, Vinci Immobilier, Bouygues Immobilier) ont annoncé des plans sociaux.




Source : batirama.com / AFP / Laure Pophillat

L'auteur de cet article

photo auteur Laure Pophillat
Laure Pophillat est rédactrice web polyvalente depuis plusieurs années. Curieuse, éclectique et investigatrice, tous les thèmes pertinents (et donc passionnants) l’intéressent ! Pour Bâtirama, elle rédige avec bonheur sur un large spectre de sujets couvrant l’entièreté de la filière BTP (actualités, conjoncture, réformes, innovations, etc.). Elle apprécie notamment réaliser des portraits de femmes et d’hommes engagés, inspirés et inspirants, dans un environnement, celui du BTP, toujours en mouvement.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (12 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

PRB SOL