Un italien candidat à la reprise de l'usine Bosch de Vénissieux

Un italien candidat à la reprise de l'usine Bosch de Vénissieux

Un groupe italien serait intéressé par la reprise du site d'assemblages de modules photovoltaïques de Bosch à Vénissieux et pourrait présenter un projet industriel dès la fin du mois.





Depuis l'annonce, en mars dernier, de l'abandon par Bosch des activités photovoltaïques sur le site de la banlieue lyonnaise à la fin de l'année, quatre possibles repreneurs se sont manifestés dont deux ont engagé des discussions avec la direction du groupe, selon ces mêmes sources.

 

C'est le groupe napolitain Pufin Power qui semble être le plus avancé dans les démarches avec Bosch en vue d'une éventuelle reprise."Son plan industriel a l'air de tenir la route", a indiqué Marc Soubitez, responsable CFDT, assurant que celui-ci "serait dévoilé à la fin du mois".

 

La CFDT, qui a demandé à rencontrer le dirigeant du groupe Massimo Puglies, souligne que "Pufin Power ambitionne de devenir un des principaux acteurs du photovoltaïque au niveau européen".

 

Le groupe, qui possède une usine à Maastricht (Pays-Bas), est la maison mère de l'assembleur de panneaux voltaïques Elifrance à La Talaudière, près de Saint-Etienne. Pufin Power a aussi signé en juin un accord de partenariat avec l'Espagnol Eurener pour la production et l'assemblage de panneaux.

 

Le projet aurait également l'avantage de prévoir la reprise de tous les emplois directs (seule une vingtaine seraient en suspens), selon la CFDT, qui s'interroge toutefois sur le niveau du carnet de commandes, rappelant que celui de Bosch était plein jusqu'en 2014.

 

Pour la CGT, le repreneur doit être connu dès septembre pour permettre le maintien des commandes et de la charge de travail. "Nous serons très vigilants sur le projet industriel et sur les garanties, dans la durée, en matière d'emplois", a déclaré son responsable Serge Truscello.

 

Selon M. Soubitez, le président de Bosch en France, Guy Maugis, devrait venir sur le site de Vénissieux le 26 juillet pour s'y exprimer devant le personnel.

 

Fin 2012, le groupe Bosch a annoncé son retrait du solaire en raison de pertes cumulées de 2,4 milliards d'euros sur trois exercices pour sa filiale Bosch Solar Energy employant 3.000 salariés dont 2.800 en Allemagne.



Source : batirama.com / AFP

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits





Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (643 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans