Isolation en XPS d’une dalle sur terre-plein pour des bâtiments passifs

Des bâtiments R+1 en ossature bois

Vingt-huit logements certifiés Passivhaus, construits sur terre-plein, ont été isolés à l’aide de dalles Jakodur Atlas. Ils comportent également une production d'ECS solaire collective et une ossature bois.




Troyes Aube Habitat (TAH), un bailleur social présent dans 190 communes de l’Aube, a décidé de construire 28 logements neuf à Bréviandes, Impasse Colette dans le lotissement des Muses, en respectant les exigences du label Passivhaus. Ce sera sa troisième opération labellisée Passivhaus après ses quatre maisons passives du Sentier des Gravières à Troyes (2017) et ses 17 logements de la rue du Moulinet à Pont Sainte-Marie (2021). Pour rappel, le label Passivhaus est un label allemand de performance énergétique des bâtiments, à très faible consommation d'énergie, NDLR.

 

Pour cette troisième opération passive, le maître d’ouvrage a choisi d’ajouter une production d’ECS solaire collective. Dans ces logements qui sont conçus pour être occupés à l’année, le solaire thermique est pertinent car il permet notamment de maîtriser les charges locatives liées aux dépenses énergétiques. Grâce au retour d’expérience des précédents programmes, l’estimation des besoins réels en eau chaude sanitaire des locataires est parfaitement maîtrisée et a ainsi permis d’évaluer l’opportunité qu’offrait la mise en place d’une production d’eau chaude sanitaire par l’énergie solaire. Cette connaissance a également été déterminante pour établir le bon dimensionnement de l’installation solaire afin d’atteindre un fonctionnement optimal.

 

Dix-huit logements passifs en trois bâtiments

 

Bref rappel sur les exigences de la certification Passivhaus. Pour être certifié passif, un bâtiment neuf soit respecter les quatre critères suivants :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an,
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an,
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure,
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

 

Le projet de TAH se compose de 3 bâtiments en construction bois :

  • 2 bâtiments de 5 logements individuels accolés de type Ill en duplex,
  • 1 bâtiment de 8 logements semi-collectifs de type Il.

 

Les travaux ont débuté en novembre 2021 et les bâtiments ont été réceptionnées en mai 2023. Les logements sont à 28% en PLAI (prêt locatif aidé d'intégration) et à 72 en PLUS (Prêt Locatif à Usage Social). Pour un logement PLAI, le loyer prévu est de 347 €/mois et de 354 €/mois pour les logements PLUS. Les architectes du programme sont ADS Architecture. Le constructeur est Wood Construction, un habitué de la construction bois, certifié passif.

 

L’organisme de certification, la Fédération Française de Construction passive, assure la réussite de l’opération en matière de performance et certifie, in fine, chacun des logements. Ces logements ont bénéficié du soutien du programme Climaxion, un programme imaginé et mise en œuvre par la Région Grand Est et l’Ademe. Les caractéristiques de cette opération ont permis à TAH de répondre à l’appel à projets Climaxion pour la mise en valeur d’opérations passives énergétiquement remarquables et pour le recours à une solution solaire thermique. A ce titre, la Région a participé au financement des surcoûts de travaux et d’honoraires induits, au travers d’une subvention de 153.000 €.

 

 

Financement de l’opération

 

Prêts PLAI et PLUS 1.492.274 €
Prêt Action Logement  135.000 €
Subvention de l’Etat 23.075 €
Subvention région Climaxion  153.000 €
Fonds propres TAH   1.717.029 €
Total 3.520.378 €

    

 

La conception bioclimatique des bâtiments garantit le confort d’usage et permettra aux occupants de profiter de jardins exposés au sud. Des brises soleil orientables (B.S.O.) motorisés et une ventilation nocturne gérer ont efficacement le confort d’été en évitant la surchauffe. Les simulations réalisées pour le calcul du label Passivhaus montrent des besoins de chauffage annuels compris entre 8 et 9,9 kWh/m².an. ©ADS Architecture

 

Isolation du radier béton

 

L’architecte Sébastien Da Rosa d’ADS Architecture utilisait les dalles Jakodur Atlas de Jakon Insulation à l’occasion de ce chantier. En revanche, Bernard Lebreton, gérant de Geciba, l’entreprise qui a mis en œuvre les dalles Jakodur Atlas, connaissait déjà le procédé.

 

Bernard Lebreton apprécie particulièrement la facilité et la rapidité de pose de la solution Jakodur Atlas. Lors de sa première mise en œuvre, il a bénéficié de l’assistance technique Jackon Insulation. Mais il reconnait qu’elle a rapidement été inutile face à la simplicité de la technique. ©Jakon Insulation

 

Tout est préparé sur mesure en usine, les éléments sont repérés, puis posés selon un plan de calepinage qui indique leur emplacement précis. ©Jakon Insulation

 

La gamme Jakodur Atlas offre une conductivité thermique λ jusqu’à 0,036 W/(m·K) selon épaisseur choisie. Les éléments Jakodur Atlas sont en polystyrène extrudé haute densité (XPS), recyclable et fabriqués selon la norme EN 13164. Ils offrent une surface lisse, résistant à 500 kPa de compression, indéformable, imputrescible et insensible à l’humidité. Le système est composé de dalles de 1250 x 600 mm en plusieurs épaisseurs jusqu’à 320 mm, d’éléments d’angle, d’éléments latéraux et d’éléments de coffrage.

 

Les dalles sont posées sur une chape de béton maigre, soigneusement aplanie de 3 à 4 cm d’épaisseur. L’entreprise commence par repérer le point origine à partir duquel le plan de calepinage est tracé. Elle commence par poser les éléments latéraux et les éléments de coffrage qui retiendront la dalle béton au coulage, puis feront office de rupteurs de ponts thermique pour la dalle. ©Jakon Insulation

 

 

Tous les réseaux de VRD, les gaines électriques sont posées dans le sol primaire de béton maigre. Les dalles sont posées par-dessus. Les orifices de remontée sont pratiqués à l’aide de scies sabre. Toutes les dalles Jakodur Atlas sont posées, grâce aux feuillures alternées. ©Jakon Insulation

 

Pour permettre le coulage du béton et traiter les ponts thermiques, l’étanchéité est refaite autour des traversées de dalles à l’aide des la mousse de fixation Jakodur. ©Jakon Insulation

 

Pour une surface de 272 m², il a fallu une journée et demie de travail à Geciba, pour poser l’ensemble de la semelle Jakodur Atlas, pratiquer toutes les traversées et les traiter ensuite. ©Jakon Insulation

 

 

Avant coulage du béton du radier, le fond est protégé par un film de polyéthylène avec 150 mm de recouvrement, au minimum. Ensuite, le ferraillage est posé conformément aux plans du BE structure. ©Jakon Insulation

 

Le coulage est rapidement effectué à la pompe à béton. Le béton est lissé, sa planéité vérifiée et on le laisse sécher jusqu’à la pose des éléments en ossature bois. ©Jakon Insulation

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
1 Commentaire
logo
- -
  • par VALENTINI
  • 05/07/2023 06:58:58

Très bien. Ce type de construction convient aussi aux dalles flottantes. Donc, aucune fondation ce qui permet d’éviter tout R. G. A.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (33 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

Synea