Un net repli de l'activité des matériaux de construction en avril selon l'Unicem

Un net repli de l'activité des matériaux de construction en avril selon l'Unicem

Des process productifs sous tension et de plus en plus coûteux expliquent une activité en nette baisse ce mois-ci dans la filière, selon la lettre mensuelle de conjoncture des matériaux de construction.




Après un premier repli en mars, l’activité dans le secteur des matériaux de construction a de nouveau baissé en avril, selon les résultats encore provisoires de l'enquête mensuelle de l'Unicem, parue le 16 juin. Ainsi, côté granulats, la production affiche une baisse de 8,8% entre mars et avril, laissant les volumes 8,5% en dessous de ceux d’avril 2021. Au cours des trois derniers mois, l’activité se stabilise quasiment à son niveau des trois mois précédents mais fléchit de 1,1% au regard de la même période de février à avril 2021. En cumul sur les quatre premiers mois de l’année 2022, la production de granulats baisse de -0,9% sur un an, tandis qu’elle revient presque à son niveau d’un an plus tôt s’agissant du cumul sur douze mois. Cependant, ce repli doit être nuancé car le mois d'avril 2021 avait été particulièrement dynamique et le recul est trois fois moins marqué lorsqu'on considère la moyenne des 10 derniers mois d'avril. 

 

Même constat pour le béton prêt à l'emploi (BPE) : un recul des livraisons de 7,2% entre mars et avril, soit - 10,1% comparé à avril 2021 (qui avait été un mois d'avril très dynamique également). Sur les trois derniers mois, le recul est de 1,6% par rapport au trimestre précédent, et de -2,6% comparé à la même période en 2021. 

 

Tous les matériaux sont concernés par ce repli, ce qui laisse désormais la tendance des quatre premiers mois de l’année sur une pente négative de -1,9% en glissement annuel.

 

 

Le climat des affaires sous tension

 

 

En mai 2022, on constate une légère détérioration du climat des affaires dans l'industrie du bâtiment selon la dernière enquête de l'Insee, qui indique que les professionnels se montrent moins positifs sur leur activité passée. Cependant ils affichent plus d'optimisme que le mois précédent en ce qui concerne leur activité future. Quant au volume des carnets, il rejoint la moyenne du second trimestre 2021 à 9,9 mois. "La demande reste donc vigoureuse, sans doute en partie alimentée par les difficultés de l'offre productive à y répondre dans les délais initialement convenus", analyse l'Unicem. 

 

En ce qui concerne l'activité constructive, le secteur non résidentiel continue de se redresser avec une progression des locaux commencés de près de 20% sur un an. Les secteurs les plus dynamiques sont ceux des entrepôts (+50,8% sur les trois derniers mois) et bâtiments industriels (+46,3%).

 

Côté logements, 392 600 logements étaient commencés à fin avril, une tendance à la hausse (+4,1% sur un an) quoique légèrement ralentie sur le dernier trimestre, "sans doute en raison des difficultés d'approvisionnement", indique l'Unicem. 

 

Les dépôts de permis de construire augmentent fortement (+20,7% sur un an, 500 400 autorisations).

 

Par contre le marché de l'immobilier neuf décroche (-8,5% sur un an constaté au premier trimestre). Le niveau des prix de vente moyens continue de grimper (+3,7% sur un an pour le m² d'appartement et +7,1% pour une maison), "une tendance appelée à se poursuivre avec l’inflation des coûts de construction et la rareté de l’offre des promoteurs". 

 

 

Travaux publics : attentisme et inflation des coûts

 

 

Tout comme pour les matériaux, le recul d’activité en mars dans les travaux publics s’est confirmé en avril, le volume des travaux réalisés accusant une baisse de 18,3% par rapport à avril 2021, un mois également très dynamique dans ce secteur.

 

Certes, depuis janvier, le chiffre d’affaires enregistre une légère progression (+0,7%), mais compte tenu de la hausse des coûts de production, mesurée par l’index TP01 de l’Insee, l’activité en volume ressort sur une tendance négative (-7,7%). Et l’atonie des prises de commandes ne suggère pas d’amélioration à court terme. Sur les trois derniers mois, les marchés conclus ont perdu 9%, laissant le cumul depuis janvier 2022 sur un recul de 7,4% en glissement annuel selon la FNTP.

 

 

 




Source : batirama.com / Image © pch-vector - Freepik

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Journaliste, photographe, vidéaste, Emilie Wood travaille depuis 2010 pour la presse, qu’elle soit professionnelle dans les domaines du BTP et de l’agriculture, ou généraliste. Pour Batirama, elle écrit sur des sujets aussi variés que la conjoncture BTP, l’évolution de la réglementation, la rénovation énergétique, les réformes, les innovations, ou encore l’actualité de l’immobilier. Elle apprécie particulièrement réaliser des portraits d’entreprises et révéler les femmes et les hommes qui, chacun à leur manière, font une différence, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (109 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
Filtre compact easyCompact


BARRIÈRE ÉCLUSE BASCULANTE TYPE SG2