La foncière URW vend un immeuble de bureaux pour 620 millions d'euros

La foncière URW vend un immeuble de bureaux pour 620 millions d'euros

La foncière Unibail-Rodamco-Westfield (URW) va vendre pour quelque 620 millions d'euros à un consortium d'investisseurs institutionnels un immeuble de bureaux abritant le siège français de Nestlé.






"Unibail-Rodamco-Westfield a conclu ce jour un accord avec un consortium d'investisseurs institutionnels français (les gestionnaires d'actifs Primonial REIM et La Française et la filiale d'EDF EDF Invest) pour la vente de l'immeuble de bureaux Shift", a annoncé URW dans un communiqué.

 

L'immeuble Shift, situé dans le quartier d'affaires d'Issy-les-Moulineaux, en région parisienne, abrite dans ses 47.200 mètres carrés le siège français du géant de l'agroalimentaire Nestlé, locataire avec un bail qui court sur 12 ans, a rappelé le propriétaire actuel.

 

Cette transaction, encore "soumise aux conditions suspensives standards", doit être "clôturée en janvier 2021", a précisé la foncière. Elle s'inscrit dans le plan baptisé Reset, qui doit permettre à URW de dégager plus de 9 milliards d'euros afin de renforcer son bilan face à la crise liée au coronavirus et d'éviter une dégradation de sa note par les agences de notation financière.

 

Le plan prévoit notamment des cessions de 4 milliards d'euros d'ici à la fin de l'année 2021, avait annoncé la foncière mi-septembre.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (97 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique