GTB : migration vers le tout IP au sein de IP-BLiS

GTB : migration vers le tout IP au sein de IP-BLiS

Plusieurs associations défendant des bus de terrain différent s’associent au sein d’une nouvelle initiative mondiale : "IP Building and Lighting Standards" (IP-BLiS). 






Le 25 juin dernier, BACnet International, KNX Association, OCF, Thread Group et Zigbee Alliance ont annoncé qu’ils lançaient ensemble la nouvelle initiative "IP Building and Lighting Standards" (IP-BLiS). Cela ressemble beaucoup, pour la GTB, à ce qu’une partie des mêmes associations veulent atteindre en domotique avec l’initiative CHIP (Connected Home over IP) lancée fin 2019.

 

IP-BLiS ressemble également à ce que développe l’association SBA https://www.smartbuildingsalliance.org/ « Smart Building Alliance for Smart Cities » avec la définition de ses Label R2S « Ready to Service ».
 

TCP/IP s’étend à tout l’immobilier

 

Ces deux nouvelles initiatives, Chip et IP-Blis, marquent un net progrès vers l’interopérabilité et témoignent de la versatilité du protocole de communication TCP/IP, dont l’apparition remonte à 1973. TCP/IP est l’association de deux protocoles : TCP ou Transmission Control Protocol et IP pour Internet Protocol.

 

En gros, TCP/IP découpe les informatiosn émises en morceaux – les paquets – et garantit qu’elles sont correctement reçues et réassemblées à la réception. En 1983, le réseau américain Arpanet adopte les deux protocoles TCP et IP. TCP/IP forme la base du réseau internet. Si le développement et le calendrier de CHIP sont désormais mieux connus, IP-Blis est plus récent et un peu plus flou pour l’instant.

 

Les participants à l’initiative IP-Blis indiquent clairement qu’elle est dirigée vers le tertiaire, vers les bâtiments intelligents et vise à développer une colonne vertébrale en IP à l’intérieur des bâtiments. Ce qui correspond exactement aux travaux de la SBA.

 

Cette colonne vertébrale en IP sera capable de transporter de manière fluide les couches applicatives BACnet, KNX, OCF et ZigBee 3.0. Thread est un protocole de transport de données, compatible IPv6, en réseau maillé et sans couche applicative.

 

La plupart de ces protocoles sont connus. OCF, en revanche, l’est moins. OCF signifie Open Connectivity Foundation. OCF, d’origine asiatique, développe une couche applicative, à la fois pour la domotique et pour les bâtiments intelligents en tertiaire, capable d’être transportée sur divers protocoles de communication. OCF et Thread ont conclu une alliance en ce sens : transporter OCF sur Thread. Quelques prototypes de contrôleurs fonctionnant de cette manière étaient en démonstration lors du salon Light&Building 2018.

 

TCP/IP jusqu’aux contrôleurs

 

L’initiative IP-Blis vise également à simplifier la structure des réseaux dans un bâtiment intelligent en descendant le TCP/IP filaire ou radio (Thread, ZigBee Pro, WiFi) jusqu’au contrôleur. Ce qui élimine une partie des automates de pilotage de réseaux spécifiques (KNX, BACnet) et les remplace par de simples routeurs IP, moins coûteux et strictement interopérables dans leur fonction de transport de données.

 

Le but, selon les diverses associations qui se lancent dans IP-Blis est d’abandonner le fonctionnement en silos – un réseau pour l’éclairage, un autre pour le CVC, un troisième pour le contrôle d’accès, un quatrième pour les ascenseurs, etc. – qui ne communiquent pas facilement entre eux, au profit d’une structure où la totalité du transport de données est assurée par le protocole TCP/IP jusqu’au contrôleur.

 

Dans cette vision, chaque contrôleur possède une adresse IP unique. Soit l’information qui le concerne lui est adressée directement, soit elle alimente tous les contrôleurs du bâtiment, mais seuls ceux qui sont concernés réagissent.

 

Certains fabricants d’automates – malheureusement, ils ne souhaitent pas encore que l’on précise leur identité – envisagent des contrôleurs polyglottes. Ils parleront IP pour recevoir et envoyer les données en amont. Mais, en aval, ils seraient capables de parler plusieurs langues : BACnet, KNX, DALI, ZigBee 3.0, etc.

 

Dotés en plus d’une capacité de traitement de l’information, ils seraient capables, face à une situation donnée, d’arbitrer les actions à prendre dans plusieurs systèmes techniques : protection solaire, chauffage, climatisation, ventilation, éclairage, contrôle d’accès., sans qu’il soit nécessaire de remonter à la supervision : du Edge Computing, vraiment au bord, vraiment local.

 

ZigBee Alliance veille à la destinée du protocole ZigBee, anime le groupe de travail sur Chip et participe activement à IP-Blis et a annoncé la création d’un ZigBee Alliance Europe Interest Group. ©ZigBee Alliance

 

ZigBee Alliance lance un « Europe Interest Group »

 

Le 1er Octobre, ZigBee Alliance, qui veille à la destinée du protocole ZigBee, anime le groupe de travail sur Chip et participe activement à IP-Blis, a annoncé la création d’un ZigBee Alliance Europe Interest Group. Il s’agit de mieux prendre en compte les besoins des acteurs sur le marché européen.

 

Ce groupe européen est présidé par Ulf Axelsson, membre du Board de la ZigBee Alliance et dirigeant de Ikea Home Smart. Bruno Vulcano, Président de la ZigBee Alliance et responsable de la recherche et du développement chez Legrand, place la création de ce groupe européen clairement dans la perspective du déploiement de Chip en 2021.

 

L’intérêt des industriels européens pour ZigBee et ses travaux, ne cesse de croître. Assa Abloy a adhéré à la ZigBee Alliance en juillet dernier et siège au Bord de l’association, aux côtés d’autres européens, comme Ikea, Legrand, Schneider Electric, Signify (ex-Philips Lighting) et Somfy.

 

En Anglais, bliss signifie extase. IP-Blis, si ses promoteurs parviennent à leur but, nous promet une extase sur TCP/IP. Affaire à suivre...

 

 

A la faveur du développement de IP-Blis et de Chip, d’autres initiatives, comme Fairhair Alliance, qui regroupaient sensiblement les mêmes acteurs, ont soit été abandonnées, soit intégrées aux travaux sur Chip et/ou Blis. ©Fairhair Alliance

 

Les industriels européens, dont particulièrement Somfy, sont très actifs dans l’évolution des standards internationaux de protocoles de bus de terrain. ©Somfy

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (209 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique