Le béton de chanvre en 4 applications

Le béton de chanvre en 4 applications

Les règles d’exécution d’ouvrages en béton de chanvre sont désormais à la disposition des entrepreneurs voulant adopter le chanvre dans leur mode de construction. Une synthèse des savoir-faire et des études menées depuis 15 ans par les acteurs de la filière chanvre-bâtiment.






 

Le guide des bonnes pratiques et les 4 livrets précisant les règles de l’art pour l’isolation du sol et de la toiture, la création de murs et l’application d’enduits, constituent aujourd’hui la seule référence sur laquelle se baser pour tout chantier utilisant le béton de chanvre. Ces documents seront actualisés au fur et à mesure des nouveaux développements. D’un bout à l’autre de son cycle de vie, le chanvre présente de grands atouts écologiques. Les fibres sont utilisées pour la fabrication de laines isolantes, tandis que la chènevotte, partie ligneuse de la tige, remplace sables et autres granulats dans les bétons et mortiers, qui gagnent en légèreté et en pouvoir isolant. Cependant, l’usage de ce matériau ne peut se développer qu’en évitant les contre performances qui pourraient nuire au marché naissant.

 

Les précautions d'usage

 

Les fabricants de liants ou de granulats chanvre doivent garantir la compatibilité entre le liant et le chanvre, qui sont recommandés pour la construction. Ils garantissent aussi l'obtention des performances exigées par le dosage préconisé.Par ailleurs, il est préférable que les utilisateurs acquièrent les connaissances spécifiques à leur utilisation. Le mélange est réalisé en bétonnière (eau + liant + chanvre) ou en malaxeur (chanvre + 1/3 de l'eau, puis liant + 2/3 de l'eau) et doit être homogène.

 

Source: batirama.com / E.J.

 





 

chanvresol1.jpg

Le béton de chanvre, mélange de chènevotte et d’un liant à base de chaux aérienne et hydraulique, n’est pas porteur. Il est utilisé en remplissage d’une ossature bois (banchage), projeté, ou se présente sous la forme de blocs de béton de chanvre préfabriqués.

 

Ces derniers sont maçonnés avec un liant adapté au chanvre prêt à l'emploi (voir Bâtirama n°384 et n°396 chantier Easybloc). L'ossature bois est apparente ou notée, selon les procédés. Seul le procédé par branchage est décrit dans les règles professionnelles.

 

1 Le remplissage des banches se fait par couches successives de 20 cm au plus.

2 Chaque couche est tassée le long des banches pour une homogénéité de la surface.

3 Enlever les banches par glissement latéral.

4 Les fixer pour remplir la partie supérieure.

 

A RETENIR :

 

♦ Les règles professionnelles concernent les habitations jusqu’à R + 1 + combles.

♦ Au moins une des faces ne reçoit pas de revêtement imperméable à la vapeur d’eau pour ne pas entraver la perméabilité à la vapeur d’eau des mortiers de chanvre. L’extérieur est nécessairement protégé (bardage, enduit à base d’un liant de même nature,…)

♦ Les propriétés mécaniques, thermiques et acoustiques du mur dépendent du dosage. Le dosage du conglomérat en chènevotte est au moins de 10 % (masse volumique sèche autour de 1000 kg/m3) et au plus de 50 % (masse vol. sèche de 200 kg/m3). Les densités apparentes tournent généralement autour de 420 kg/m3.

 

Solution n° 2 : Isoler des murs

 

chanvresol2.jpgLe béton de chanvre permet de réaliser des formes isolantes sur un élément porteur, terre-plein ou plancher, sur lequel aucun film imperméable ne doit être appliqué.

Les densités apparentes du mélange chanvre liant avoisinent 500 kg/m3.

♦ Sur terre-plein, l'empierrement est constitué de deux couches de cailloux compactées : 15 cm de cailloux 40/70, puis 10 cm de cailloux 20/40, dans lesquelles sont intégrés des drains de 100 mm débouchant à l'extérieur sur des murs orientés différement. Un drainage périphérique extérieur est nécessaire. 15 cm de béton de chanvre sont appliqués.

 

♦ Sur plancher, le béton de chanvre est appliqué directement sur 10 cm d'épaisseur.

 

A RETENIR :

 

La mise en place d’une sous-couche et/ou d’un revêtement de sol doit attendre au moins 30 jours.

 





 

En tant qu'isolant sous toiture, le béton de chanvre présente l'avantage d'une isolation continue et homogène.

                              chanvresol3.jpg

Le mélange est faiblement dosé pour une bonne performance thermique (densités apparentes autour de 250 kg/m3). Le coffrage, continu ou discontinu, est fixé sur les poutres en cas de système à solivettes ou sur les chevrons, via des contre-chevrons, en charpente traditionnelle. Après la mise en place du parement intérieur rigide servant de coffrage, le mélange est déversé, du bas vers le haut, puis dressé à la taloche.

 

A RETENIR :

 

♦ La charpente doit être dimensionnée pour supporter le poids du parement intérieur, de sa fixation et de la masse de l’isolant (environ 63 kg/m2, pour 25 cm d’épaisseur).

♦ Un pare-vent en face supérieure évite le passage de l’air.

♦ Le béton de chanvre ne peut être mis en œuvre par temps de gel ou de vent sec.

 

Solution n° 4 : Appliquer un enduit

 

En tant qu'enduits, les bétons de chanvre ont des densités apparentes voisines de 800 kg/m3. Utilisés en intérieur comme en extérieur, ils sont réalisés au jeté.

♦ Le gobetis (mortier de chanvre ou mortier de sable et chaux pour une meilleure adhérence) assure l’accroche du corps d’enduit sur le support. La couche, unique, couvre le support sans surcharge. Sa surface doit rester très rugueuse. Elle est réalisée 48 heures avant le corps d’enduit.

♦ Le corps d’enduit est un mortier de chanvre appliqué manuellement ou mécaniquement en une couche de 2 à 4 cm (une ou plusieurs passes frais sur frais, sur toute la surface).

♦ La couche de finition : En intérieur, elle n’est pas indispensable sauf dans les pièces humides. A l’extérieur, appliquer un mortier de chaux ou chaux et sable, un badigeon à la chaux, ou une peinture très perméable à la vapeur d’eau.

 

A RETENIR :

 

♦ L’enduit extérieur commence 20 cm au-dessus du sol naturel.

♦ Le mur est nettoyé de tout revêtement s’effritant ou non adhérent.

 





 

"Construire en chanvre : les bonnes pratiques", présente les étapes de réalisation des ouvrages depuis le choix du liant et de l'agrégat jusqu'à la finalisation de l'ouvrage, en passant par le choix du dosage et la préparation du chantier. La Fédération Française du Bâtiment l'a distribué dans ses antennes régionales, et l'association Construire en Chanvre auprès de ses adhérents et aux services techniques des nombreux organismes (assurances, bureaux de contrôles...). Il est disponible au prix de 22 € auprès de Construire en Chanvre et de la SEBTP

 

LA FORMATION

 

Construire en Chanvre a élaboré un programme de formation basé sur les principes des Règles Professionnelles. Pour contacter l'association : 06 81 49 56 41 ou www.construction-chanvre.asso.fr

 

  

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (192 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Installation d'assainissement autonome - NF DTU 64.1


Plancher Rayonnant Electrique (PRE)