RE 2020 : un défi à relever pour le secteur du bâtiment à la hauteur des isolants

RE 2020 : un défi à relever pour le secteur du bâtiment à la hauteur des isolants

En attendant les textes complets de la Réglementation Environnementale 2020, annoncés pour la fin 2020, les premiers éléments disponibles donnent une idée de l’impact des isolants sur le bilan carbone du bâtiment. Les laines minérales devraient être bien positionnées.

©FILMM






L’application de la RE 2020 est reportée au 1er juillet 2021 car il reste encore pas mal de travail à finaliser. La phase de concertation de cet été avait pour but de préciser les modalités de calcul, de définir les indicateurs et fixer les niveaux d’exigence de cette réglementation.

 

En se basant sur l’expérimentation volontaire E+C- d’une part, et sur les textes déjà parus* sur la future réglementation d’autre part, les acteurs de la construction ont pu se préparer au principe de la recherche d’une performance énergétique et environnementale. Les nombreuses modifications méthodologiques actuellement en cours compliquent les choses. Les repères chiffrés risquent donc d’être bouleversés.

 

Inspirée de E+C-, la RE 2020 conjugue les aspects thermique (E+) et environnemental (C-) des bâtiments.

 

Le volet thermique devrait être un peu plus sévère que celui de la RT2012. Cela se traduira par un renforcement du Bbio, indicateur qui traduit l’efficacité de l’enveloppe du bâtiment. La prise en compte du confort d’été sera une des nouveautés afin que les bâtiments soient conçus pour être les plus confortables possibles même en été.

 

Quant au volet environnemental, il repose sur l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) du bâtiment, sur une période d’exploitation de 50 ans. Cette analyse « de la naissance à la tombe » est réalisée à partir des données environnementales des produits qui le composent, contenues dans les Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) et les PEP des équipements, ainsi que les données liées à l’exploitation du bâtiment.

 

C’est tout une nouvelle génération de logiciels qui sera développée sur la base du moteur de calcul mis au point par le CSTB pour calculer l’ensemble des performances attendues.   

 

Diminuer l’impact sur le climat

 

Pour être plus économes en énergie, les constructions devront être mieux isolées du froid et de la chaleur. L’isolation a plus que jamais un rôle important à jouer en limitant les échanges de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur été comme hiver. Cette réglementation met donc  l’accent sur le rôle essentiel de l’isolation, isolation qui permet également de lutter efficacement contre l’effet de serre. En limitant fortement les consommations énergétiques, ce sont toutes les émissions liées à ces consommations qui sont réduites pour des émissions liées aux isolants eux-mêmes très faibles.

 

Les laines minérales ont travaillé depuis longtemps sur leur empreinte carbone...  

 

Les fabricants ont anticipé le virage environnemental : ces dernières années, ils ont développé des process de fabrication plus économes en énergie, en eau, qui utilisent de plus en plus de matière recyclée et des liants d’origine végétale. Plus performants, les produits sont aussi conditionnés de façon plus compacte pour limiter le transport, ce qui contribue ainsi à abaisser leur bilan carbone. Les laines minérales nouvelle génération affichent donc une empreinte environnementale plus faible, qui se traduit dans leur FDES. Elles sont nombreuses à disposer de FDES vérifiées. Plus généralement, les solutions et produits d’isolation se positionnent en tête des produits de construction renseignés dans la base INIES qui centralise les FDES (1128 FDES au milieu de l’été).

 

Par ailleurs, les isolants minéraux fabriqués par les industriels adhérents du FILMM (syndicat national des Fabricants d'Isolants en Laines Minérales Manufacturées) sont certifiés par l’Acermi**, qui garantit leur résistance thermique et leur aptitude à l'emploi selon les normes européennes.

 

Quelle que soit leur mise en œuvre, les laines minérales devraient continuer d’être plébiscitées dans les futures constructions respectant la RE2020.

 

* Le 21 avril dernier, ont été publiés les principes et éléments structurants de la méthode et des détails méthodologiques, les scénarios d’usage RE2020 et les données météorologiques pour la RE2020. http://www.batiment-energiecarbone.fr/projet-de-documents-methode-pour-la-reglementation-a126.html

** L’Acermi est l’organisme qui certifie les isolants en France (https://www.acermi.com)


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (200 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Pose collée de carrelage en travaux neufs - NF DTU 52.2