Comment prolonger les habilitations et certifications des pros en période de crise

Comment prolonger les habilitations et certifications des pros en période de crise

De nombreuses activités dans le bâtiment, depuis la maintenance en climatisation, jusqu’aux installations électriques, sont soumises à des habilitations et certifications. Que faire si la durée de validité est échue ?






Quantité d’activités dans le bâtiment, depuis la maintenance en climatisation, jusqu’aux installations électriques, sont soumises à de nombreuses attestations, habilitations et certifications, attachées soit à la personne de l’opérateur, soit à l’entreprise. Or, la Fedene, la Fédération des Services Energie Environnement, vient de soulever un problème : que faire si ces attestations ne peuvent pas être renouvellées à temps ?

 

Dans le cas des fluides frigorigènes, par exemple, les quatre catégories de l’attestation d’aptitude à la manipulation des fluides frigorigènes sont attribuées à l’opérateur. Tandis que la formation au risque amiante SS4 se partage entre les opérateurs et les employeurs.

 

Selon la Fedene, toutes ces attestations, habilitations et certifications ont une durée de validité. Et les entreprises membres de la Fedene sont en permanence en train de renouveler l’une ou l’autre de ces attestations. Elles ne le peuvent plus.

 

Fin des formations et de la délivrance des diverses habilitations

 

Les organismes qui assurent les formations et les tests nécessaires au renouvellement de ces diverses habilitation, des AFPA à Socotec, en passant par plus d’une centaine d’organisations diverses dans toutes sortes de domaines, ont entièrement cessé cette activité.

 

En principe, une personne dont la certification n’est plus valable pour une activité précise, n’a plus le droit d’intervenir dans ce domaine. Si un opérateur n’a pas renouvelé son attestation d’aptitude à la manipulation des fluides frigorigènes, il ne peut plus intervenir en maintenance ou en installation de matériel de réfrigération ou de climatisation.

 

S’il le fait néanmoins, à la demande de son employeur, par exemple, en cas de litige avec le client final, l’employeur n’est pas assuré, etc. De nombreux contrats, notamment avec les hôpitaux, exigent expressément que les intervenants disposent des diverses qualifications nécessaires.

 

Une situation embarrassante à court terme

 

Bref, la situation est embarrassante à court terme. Les membres de la Fedene risquent en effet de ne plus pouvoir affecter une partie croissante de leur personnel – ceux dont les attestations ne peuvent être renouvelées en mars ou en avril – à leurs tâches habituelles.

 

Ce qui, dans cette période de crise sanitaire, peut s’avérer critique. Il faut que la chaîne du froid soit maintenue, que la climatisation des hôpitaux soit réparée si nécessaire, etc. De plus, lorsque viendra le moment de la reprise de l’activité, une fois le COVID-19 vaincu, il faudra mettre les bouchées doubles pour rattraper le temps perdu. Le personnel n’aura pas le temps d’aller en formation ou en examen pour renouveler ses attestations diverses.

 

La Fedene en la personne de Pascal Roger, son Président a donc pris contact avec les pouvoirs publics pour leur expliquer le dilemme de manière pragmatique et leur proposer de prolonger la validité de toutes ces habilitations, certifications et autres attestations jusqu’à la fin de l’année 2020.

 

Bien que les pouvoirs publics n’aient pas encore répondu, Pascal Roger est confiant. Il a trouvé face à lui, dit-il, des interlocuteurs attentifs qui ont bien saisi l’ampleur du problème et il s’attend véritablement à une réponse rapide allant dans le sens de sa proposition.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (96 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique