Quand le doublage de mur se passe de fourrures et de colle

Quand le doublage de mur se passe de fourrures et de colle

Doubler les murs intérieurs sans fourrure et sans colle ? Placo-Isover démontre que c’est aujourd’hui possible, grâce à la plaque de plâtre ultra résistante Habito et à nouveaux accessoires de pose en polymère.



On avait appris en juillet 2019 le rapprochement officiel des deux marques du groupe Saint Gobain, cette fois, c’est le fruit de leurs efforts conjugués que Placo et Isover présentent.

 

Ils ont mis 3 ans pour le mettre au point mais l’idée est en germe depuis longtemps dans l’esprit de leurs équipes de R &D : après avoir exploité les performances mécaniques des laines de verre, qui ont contribué au développement du doublage sur ossature, développé un premier doublage sans montant en 2012, puis mis au point la plaque qui résiste aux chocs d’impact et facilite l’accrochage des charges lourdes en 2017, l’heure est à la synthèse, avec le système d’isolation des murs par l’intérieur Optimax Habito.

 

Particulièrement adapté au doublage de murs en maison individuelle neuve, le système est tout à fait applicable au logement collectif et à la rénovation. Innovant par bien des aspects, il a déjà conquis les artisans testeurs et la profession lui a attribué la Médaille d’Or des Trophées de l’Innovation de LCA-FFB en novembre dernier, dans la catégorie “Chantiers de l’innovation”, en partenariat avec Maisons Axial.

 

 

Le réglage de la planéité est une étape indispensable. Réglable au mm près, l’appui Optimax s’adapte à toutes les épaisseurs d’isolant et toutes les tapées de menuiserie. L’absence de fourrures permet de poser une épaisseur de laine de verre un peu plus importante. ©Raphael Demaret.

 

Les avantages de l’absence d’ossatures

 

Optimax Habito se compose de la plaque de plâtre Habito (Placo), de rouleaux de laine de verre GR 32 ou GR 30 (Isover), d’appuis et de raccords en polymère Optimax Habito et de cornières Stil CR2, fixées tous les 60 cm en partie haute et basse. De la bande PP grand rouleau et de l’enduit de jointoiement en poudre Placojoint PR 4 complètent l’ensemble.

 

La suppression des ossatures verticales est rendue possible grâce à l’utilisation exclusive de la plaque ultrarésistante, en association avec l’ensemble des composants du système. Et si le support le permet, ce qui est le cas dans le neuf, les appuis Optimax peuvent être vissés directement sur le mur afin de supprimer également les ossatures  horizontales, qui représentent environ 20 % de la totalité des fourrures, générant un gain de temps et des économies supplémentaires.

 

Ce nouveau mode de mise en oeuvre réduit la fréquence des accroupissements et relevages des poseurs. La pose est facilitée et apporte un gain de productivité de 20 % en moyenne, avec une plaque de plâtre qui se fixe directement sur les appuis et les raccords Optimax (soit 30 % de vissage en moins, voire 50 %, en se passant des ossatures horizontales), la laine de verre GR 32, semi-rigide, qui se manipule aisément et des câbles qui s’intègrent plus facilement dans l’espace mieux dégagé de la cloison.

 

Par ailleurs, le système permet de réduire les déchets sur chantier et les risques d’accidents liés à la découpe et à la manipulation des ossatures métalliques. Il est entièrement valorisable via les filières de recyclage Placo Recycling et Isover Recycling et possède une empreinte carbone réduite grâce à la suppression de 80 % des ossatures métalliques. Il améliore aussi le stockage et la logistique sur chantier et chez le négoce.

 

 

Un appui intermédiaire à mi-hauteur de mur, tous les 60 cm, et deux raccords aux jonctions des plaques, suffisent pour créer la structure du doublage.

 

Des accessoires clé pour simplifier la pose

 

Le kit d’accessoires se présente sous la forme d’une boîte cartonnée de 24 x 20 cm et de 3,25 kg. Facilement transporté et stocké, il est prévu pour réaliser 20 m² de doublage et contient :

 

  • 30 appuis Optimax réglables en polymère renforcé et recyclé, qui s’adaptent à des épaisseurs d’isolant entre 75 et 180 mm, et à toutes les tapées de menuiseries. L’embase se visse en un ou deux points, selon le support et le choix d’utiliser ou non des fourrures horizontales. Elle reçoit la tige (réglage centimétrique), puis, une fois la laine de verre embrochée, la platine sui reçoit la plaque (réglage millimétrique). Ces deux derniers éléments se clipsent simplement en tournant d’un quart de tour. Leur composition limite les ponts thermiques.

 

  • 10 raccords Optimax réalisés dans le même matériau. Positionnés en parties haute et basse, ils solidarisent les plaques entre elles, garantissant la planéité de l’ouvrage. Une empreinte sur la face arrière et deux ergots sécables facilitent la prise en main et le maintien temporaire avant le vissage de la plaque.

 

  • 150 vis Habito 25 pour fixer la plaque aux appuis et raccords. Leur double filetage et leur tête large sont adaptés à la pénétration dans la plaque dure.

 

 

« Les services R &D des deux enseignes ont optimisé ce système pour faciliter le quotidien des poseurs, améliorer l’approvisionnement et le stockage en négoce, augmenter la productivité des constructeurs, apporter une solution performante aux bureaux d’études et offrir un confort optimal aux occupants des logements », résume avec fierté Eric Barnasson, responsable produits et systèmes Isover-Placo.

 

Une organisation en cours d’optimisation

 

Un guide de mise en œuvre et des tutoriels de pose présentant le détail des étapes de pose et les cas d’usages spécifiques (contours de menuiseries, angles sortants et rentrants nécessitent plus d’appuis) viendront en appui des formations proposées sur les chantiers et dans des centres dédiés. 

 

Quant à l’assistance technique, elle est désormais siglée Placo-Isover. De même qu’un unique directeur commercial pilote les forces de vente d’Isover et de Placo, encore distinctes. Sur le terrain, leur action est donc concomitante et complémentaire auprès des négoces. On imagine cependant qu’à terme, le rapprochement des deux entités conduira à une mutualisation de plus en plus poussée des services.

 

 

La plaque Habito se décline, selon les besoins du chantier, en version Activ’Air pour améliorer la qualité de l’air intérieur (réduit jusqu’à 80 % les formaldéhydes de l’air ambiant), et en version hydrofuge pour les pièces humides.

 


Source : batirama.com / Emmanuelle Jeanson

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2514 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE


Installation d'assainissement autonome - NF DTU 64.1