La connectivité Cloud to Cloud gagne du terrain à IFA 2019

La connectivité Cloud to Cloud gagne du terrain à IFA 2019

La quasi-totalité des grands acteurs à IFA 2019 tourne le dos aux protocoles de communication ouverts et opte pour l’interopérabilité par le Cloud, fortement consommatrice d’énergie hors du logement.



Comme d’habitude Samsung frappe un grand coup à IFA. L’entreprise occupe un étage entier du hall « The Cube ». Pour le smarthome, Samsung a choisi la communication en WiFi : chaque appareil Samsung est doté d’une puce WiFi et communique soit vers une passerelle WiFi Samsung, puis vers internet à travers la box internet du logement, soit directement vers la box du logement.

 

Ensuite, l’intégration et l’interopérabilité reposent sur le Cloud to Cloud. Le Cloud Samsung reçoit les informations du réfrigérateur Samsung, les pousse vers le Cloud des partenaires – Amazon, Google, … pour la commande vocale, vers le Cloud d’autres solutions domotiques intégrées pour le pilotage du chauffage à eau chaude, … - pour l’exécution d’un ordre ou un échange d’information.

 

 

Tous les nouveaux appareils Samsung communiquent en WiFi, puis par internet vers le Cloud Samsung, depuis les épurateurs d’air, jusqu’au climatiseurs multisplits au R32. ©PP

 

 

Samsung SmartThings

 

Samsung a même formalisé l’intégration Cloud to Cloud à travers sa démarche et son application SmartThings. SmartThings, dans le logement, repose sur des passerelles offrant WiFi et TCP/IP en amont, pour une communication vers internet à travers la box du logement.

 

En aval, ces passerelles proposent du Z-Wave, du Zigbee, du BLE (Bluetooth Low Energy) et encore du WiFi pour communiquer avec les appareils compatibles, ceux de Samsung et ceux d’autres marques. Ensuite, l’app SmartThings, disponible pour iOS et Android, dialogue, à travers le Cloud Samsung, avec tous les appareils du logement : une seule application pour tout piloter.

 

Tous les smartphones Samsung équipés de Bixby fournissent alors une interface de commande vocale pour piloter les appareils raccordés à SmartThings. Une bonne centaine d’appareils sont déjà compatibles SmartThings : le détecteur de fuite d’eau de LeakSMART, le détecteur de fumée Ecolink FireFighter, les Torrs de mesure d’électricité d’Aeotec, des haut-parleurs Bose, le thermostat intelligent Stelpro Maestro Smart en Zigbee, celui de ecobee et la gamme de thermostats et d’afficheurs Honeywell Total Connect en WiFi, les serrures connectées Yale, Schlage, Kwikset, une douzaine de portiers vidéos, les lampes Philips Hue et celles de Sylvania (Smart+ Full Color LED Bulb A19), etc.

 

 

Samsung a choisi la communication Cloud to Cloud pour faire fonctionner ensemble ses propres appareils et ceux d’autres marques. ©PP

 

 

Samsung : deux offres pour le monde de l’entreprise

 

Pour le monde du tertiaire et des professionnels du bâtiment, Samsung montre à IFA 2019 le début d’une stratégie qui consiste à transformer leurs smartphones en plateformes de services et s’alliant avec des partenaires.

 

 

Premièrement, avec l’application Samsung Pass et les solutions de third millennium et de LEGIC, un téléphone remplace le bon vieux badge d’accès. Avantage, l’administrateur du bâtiment peut mettre à jour les autorisations de toute personne à distance en reparamétrant l’application. ©PP

 

 

Ensuite, pour tous ceux qui peuvent utilement utiliser une caméra infrarouge, Samsung a développé l’application Seek Compact Pro. Associée au petit boîtier Seek Thermal (550 € sur le site d’Amazon), l’application gratuite transforme un smartphone Samsung en caméra thermique : recherche de fuite d’eau, de défauts d’isolation, etc. Les images sont enregistrées sur le téléphone ou immédiatement transmises dans le Cloud de l’entreprise, dans un dossier DropBox, annotées à travers l’application, assorties d’un commentaire vidéo réalisé en selfie,  … ©PP

 

 

 

 

DeLonghi, le grand spécialiste des appareils mobiles – radiateurs, climatiseurs, ventilateurs, épurateurs d’air, … - les équipe d’une communication WiFi pour une compatibilité avec les commandes vocales Alexa et Apple HomeKit et une interopérabilité Cloud to Cloud. ©PP

 

 

Le réseau Home Connect de Bosch est une solution d’intégration Cloud to Cloud d’appareils connectés en WiFi, puis à internet. Les chaudières, pompes à chaleur, climatiseurs multisplits, chauffe-eau et chauffe-bains devraient être pris en charge durant l’année 2020. Comme avec SmartThings de Samsung, cette intégration Cloud to Cloud permettra de piloter tous les équipements Bosch – du four à la pompe à chaleur – et ceux des partenaires Home Connect, comme la serrure connectée NUKA, par une seule application. ©PP

 

 

 

Pour son nouveau climatiseur BreezeleSS, équipé de deux volets prépercé de milliers de trous et capable de supprimer toute sensation de courants d’air en cassant la vitesse d’air, Midea a également choisi une connexion Cloud to Cloud (WiFi / box Internet / Internet) pour son intégration à la commande vocale Alexa ou Google Assistant. ©PP

 

 

 

 

Midea a acquis l'activité "blanc", comprise au sens large, de Toshiba. Il propose à IFA des chauffe-eau électriques et des épurateurs d'air sous la marque Toshiba. ©PP

 

 

 

Pour l’univers domestique et petit tertiaire, Busch-Jaeger, spécialiste de l’équipement électrique, qui appartient à ABB, promeut de plus en plus free@home, le protocole de communication propriétaire développé par ABB. Busch-Jaeger dévoile un nouvel outil graphique de configuration, qui semble devoir beaucoup au savoir-faire de Newron System, autre acquisition d’ABB. Il suffit de dessiner un trait entre un appareil et son actionneur pour réaliser l’appairage. ©PP

 

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits





Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2107 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique