DTU 13.3 Le dallage : 120 mm d’épaisseur minimum !

DTU 13.3 Le dallage : 120 mm d’épaisseur minimum !

Le DTU 13.3 est arrivé ! Ce nouveau DTU* concerne tous les dallages à usage industriel, commercial ou de maison individuelle. Désormais, l’épaisseur du dallage ne doit pas être inférieure à 120 mm (contre 80 mm auparavant) et il doit intégrer un treillis soudé de type ST25C au lieu d’un TS de type ST10

*Ce troisième type est consigné dans la troisième partie du DTU 13.3, sous la référence NF P 11-213-3.



 

Deux techniques de plancher de rez-de-chaussée se partagent le marché : le plancher sur vide sanitaire et le dallage sur terre-plein. Toutefois, et pour des raisons essentiellement économiques, le dallage sur terre-plein est la solution la plus prisée. Du point de vue sinistralité, et si l’on rapporte le coût de réparation au nombre de maisons construites, on constate que le dallage sur terre-plein est trois fois plus sinistrant que le plancher sur vide sanitaire. Paradoxalement facile à réaliser, le dallage sur terre-plein est un ouvrage technique, qui exige de la part de l’artisan une grande rigueur…et par voie de conséquence, le respect des règles de l’art. D’autres solutions existent comme le radier nervuré.

 

Source: batirama.com / Bertrand Lemoine

 

La conception du dallage : solidarisé ou pas ?

 

D’une épaisseur minimale de 120 mm, le dallage de maison individuelle se décline en deux familles : le dallage désolidarisé de la structure au moyen d’un joint en polystyrène et le dallage solidaire de la structure, dont le pont thermique en about de dallage nécessite une chape flottante sur isolant.

 

dallage1-375.jpg

Dallage ou plancher sur vide sanitaire ? 

 

Dallage sur terre-plein

Plancher sur vide sanitaire

Sol

Bon sol non argileux

Tout type de sol

Terrain

Terrain plat non inondable

Tout type de terrain

Mise en oeuvre

Technique

Facile mais plus rigoureuse

Canalisations

Enterrées ou noyées

Libre passage dans le VS

Isolation thermique

Ponts thermiques pour dallage solidarisé

Isolant PSE incorporé, renforcement possible

Sinistralité

Très importante

Réduite

 

 dallage2-375.jpg

1. L'inspensable connaissance du sol

 

Réaliser une maison individuelle et donc un dallage impose de connaître le sol, afin que le projet s’adapte parfaitement au terrain et à son sous-sol. Deux possibilités s’offrent à l’artisan, selon le nouveau DTU : réaliser ou faire une étude de sol ou reconnaître lui-même le sol.

La reconnaissance du sol s’adresse à des artisans connaissant bien les terrains de leur région. Néanmoins en cas de doute, celui-ci devra avertir son maître d’ouvrage, afin qu’une étude de sol soit réalisée. Dans le domaine des sols, les pièges sont nombreux et l’homme construit, bien souvent, là où les anciens n’auraient pas construit : anciennes carrières, terrains argileux, terrains pentus et souvent argileux, friches industrielles… Quoiqu’il en soit, l’artisan est considéré, du point de vue des assurances comme un sachant; à lui de définir ses limites de compétence concernant le sol. Pour se procurer le document « Bien choisir un terrain pour construire une maison solide » : www.qualiteconstruction.com

 

dallage3-375.jpgRenseignez-vous auprès des mairies

 

Les services techniques des mairies, quand ils existent, peuvent fournir des informations précieuses. Cette enquête doit permettre de dégager les particularités du sol et du régime des eaux, ainsi que les difficultés rencontrées lors de l'édification des bâtiments voisins. Un site Internet intéressant à consulter : www.prim.net  : rubrique « ma commune face au risque majeur » La configuration du terrain peut être quelquefois de nature à obliger à abandonner le dallage au profit d'un plancher. C'est ainsi que les terrains en pente peuvent comporter une couche inclinée de moindre résistance (argile, limon, schiste…) jouant le rôle de “ lubrifiant ” par rapport aux couches dures superposées et susceptibles de provoquer un glissement sous l'effet des charges.

 

Attention aux terrains pentus et aux cuvettes !

 

D'autre part, sur des terrains horizontaux apparemment plans, il faut se méfier des points bas de type “cuvettes ”. Ces points bas, en particulier si le sol est argileux, constituent des réceptacles aux eaux de ruissellement. Rappelons que les terrains inondables ne peuvent recevoir des dallages sur terre-plein.

 

La nature du sol : dallage ou plancher ? 

On peut distinguer :

 

les sols rocheux ou caillouteux : ces sols ne présentent pas généralement de difficulté particulière pour l'établissement d'un terre-plein. Dans certains cas, s'ils sont homogènes et pratiquement horizontaux il sera même possible de faire l'économie du terre-plein en coulant directement le dallage sur la roche en place.dallage4-375.jpg

 

les sols sableux : ils présentent une grande variété de nature et de granulométrie. Les sables en place, propres et homogènes, constituent une bonne assise de fondation parfaitement saine. Certains sables sont associés à des éléments plus fins tels que des limons et des argiles qui modifient considérablement leur comportement sous charge en présence d'eau.

 

les sols argileux : ces sols nécessitent toujours de grandes précautions en matière de dallage ou de fondations.La consultation d'un spécialiste est indispensable. Un phénomène similaire qui est dû aux eaux de pluies, peut également se produire sous l'effet des variations de teneur en eau de la couche superficielle du sol.Dans ce cas, si la teneur en eau sous le terre-plein reste relativement constante, par contre, celle du sol au pourtour varie en fonction des conditions atmosphériques.L'eau de pluie imprègne le sol et le fait gonfler, l'insolation le dessèche et lui donne du retrait.

 

les sols gypseux et calcaire : prudence vis-à-vis des anciennes carrières ! Des cavités ou des galeries peuvent se rencontrer à la verticale, des projets de construction, c’est notamment le cas des anciennes exploitations de gypse, de calcaire… Il convient donc de s’assurer que de tels phénomènes n’affectent pas la portance du support du dallage. Dans tous les cas de figures, on ne doit pas construire sur d’anciennes carrières non comblées ou remblayées. Si tel est le cas, le comblement doit être réalisé par une entreprise spécialisée.

 

Remarque : Il y a lieu d’être très vigilant vis-à-vis des sols hétérogènes comportant des points durs comme des rognons rocheux et des plantations d’arbres qui sont susceptibles de perturber le dallage.

 


 

La réalisation du dallage : 20 cm par couche 

 

Les matériaux constituant la forme ne doivent être, ni plastiques, ni sensibles à l’eau : cailloux, graviers, sables mélangés ou non conviennent. On peut également utiliser des matériaux « tout-venant » à condition que la répartition des composants soit régulière au plan de la granulométrie. Sous jacent de la forme et pour terrains compressibles, un feutre géotextile peut s’avérer nécessaire. La mise en œuvre de la forme doit s’opérer par épandage et compactage en couches régulières, dont l’épaisseur doit être adaptée au matériel utilisé, sans dépasser 20 cm par couche. Le compactage doit s’effectuer sur toute la surface de la dallage5-375.jpgforme, y compris le long des murs et poteaux fondés et au droit des canalisations, avec des moyens adaptés. L’état de surface doit être aménagé pour préserver l’intégrité de la couche de glissement ou de l’isolant. Dans ce but, on doit répandre, soit un lit de sable de 5 cm environ d’épaisseur moyenne, soit un lit de mortier maigre de 3 cm. Le module de déformation du support (avec ou sans forme) déterminé en surface, par essai à la plaque est au moins égal à : Kw = 30 MPa/m pour une plaque de diamètre 75 cm.

 

La mise en oeuvre de la forme doit s'opérer par épandage et compactage en couches régulières, sans dépasser 20 cm par couche.

 

Du nouveau pour les armatures

 

L’isolation thermique : la tradition impose de disposer d’un isolant en polystyrène expansé à hautes performances de type Unimat de 60 mm sur toute la surface de la couche de forme. L’isolant doit être incompressible, au moins I3 au sens du classement ACERMI.

 

Le film de polyéthylène : sus-jacent de l’isolant, le film de polyéthylène a une épaisseur de 150 μm au minimum, il permet de limiter l’essorage du béton (s’il n’y a pas d’isolant) et les remontées capillaires.

 

Les armatures : En partie courante, le dallage comporte une seule nappe de treillis soudé, posée sur cales afin d’assurer un enrobage conforme à la norme NF P 18-201 (référence DTU 21) et représentant 0,2 % de la section du dallage. Pour un dallage de 120 mm d’épaisseur, cela conduit à une section d’acier de 2.4 cm2/ml, soit un treillis soudé à maille carrée de 150 mm et de diamètre de fil de 7 mm, autrement dit un TS de type ST 25 C. Les rives des dallages solidaires devront comporter en plus, des « U » de fermeture en acier HA de Æ 8 mm tous les 150 mm et de longueur développée de 1,50 m. Enfin, rappelons que le chaînage minimal est de 2 Æ 10 ou 3 Æ 8 (DTU 20.1- Ouvrages en maçonnerie de petits éléments).

 

La mise en œuvre : attention aux tolérances

 

Le fractionnement du dallage a pour but de limiter les conséquences des variations dimensionnelles dues au retrait et à la dilatation. Précédemment, il était admis de ne pas dépasser des surfaces supérieures à 240 m2 entre joints. C’est beaucoup trop ! La diagonale de chaque panneau de dallage ne devrait pas dépasser les 8, 5 m. Ce qui est compatible en maison individuelle ! Le DTU 13.3 précise qu’en cas d’angle rentrant, on doit diviser la surface de dallage en panneaux carrés ou rectangulaires.

Les états de surfaces et tolérances d’exécution : On distingue trois états de surfaces : « brut de règle » réalisé par dressage à la règle, « surfacé » réalisé par talochage manuel ou mécanique et « lissé », le souvent mécaniquement

Tolérances d’exécution du dallage : Les tolérances (mm) sont définies dans le tableau ci-après en fonction de l’état de surface retenu :

Tolérances d’horizontalité ou de pente : Elle vaut en mm :

8(L) 1/3 L : longueur exprimée en mètre, sur laquelle, on effectue la mesure.

 

mm

2

10

3

11.5

4

12

6

14.5

10

17

 


Etat de surface 

Brut de règle (revêtement scellé ou chape rapportée...)

Surfacé

Lissé (revêtement de sol collé ou scellé désolidarisée...)

Planéité sous règle de 2 m

15

10

7

Planéité sous règle de 0.20 m

sans objet

3

2


 

Solution 1 : Le béton classique

 

Le béton doit être vibré au moyen d’une règle vibrante ou d’une poutre vibrante, mécanique ou hydrauliquedallage6-375.jpg ou bien être de consistance hyperfluide obtenue par utilisation de plastifiant ou de superplastifiant, en aucun cas par ajout d’eau. Dans le cas d’utilisation de béton hyperfluide, de type Béton Auto Plaçant, la mise en œuvre s’effectue au moyen d’une barre de répartition en deux passes croisées.

 

A noter :  La face supérieure du dallage doit faire l'objet d'une cure par pulvérisation d’un produit chimique ou par tout autre moyen de maintien de l’humidité en surface.

 

Avantages : solution classique

 

Inconvénients : pénibilité (privilégier le BAP)

 

Pour en savoir plus : 

 

Recommandations de mise en œuvre des BAP et des BANSEBTP, 6-14, rue La Pérouse 75784 Paris Cedex 16

 

Prix public : 7 euros

 

Solution 2 : Le béton de fibres

 

Incorporées à la centrale de béton prêt à l’emploi ou sur chantier, les fibres, quelles soient métalliques ou synthétiques, constituent une alternative au béton classique avec du treillis soudé.

 

dallage7-375.jpgEn aucun cas, la fibre ne pourra se substituer au treillis soudé du point de vue structurel. Néanmoins, elle limite significativement la fissuration due aux contraintes de retrait et permet ainsi de supprimer le treillis soudé anti-fissuration. Par ailleurs, les bétons additionnés de fibres synthétiques ont un meilleur comportement au feu que les bétons traditionnels.

 

 

Fibre de polypropylène  900 g/m3 de béton
Fibre métallique > 20 kg/m3 de béton

 

Avantages : plus de manipulation de TS ; simplification des tâches

Inconvénients : coût non négligeable mais devenu concurrentiel depuis la hausse de l’acier

 

Où trouver le DTU ?

 

Vous pouvez commander le nouveau DTU 13.3 aux adresses suivantes (prix : 94.30€ HT) :

♦  Afnor, 11 avenue de Préssensé, 93571 Saint Denis la Plaine cedex, www.afnor.fr

♦  CSTB, Service publications, BP 2, 77421 Marne la Vallée cedex 2, www.cstb.fr

Articles qui devraient vous intéresser

7 Commentaires


- -
  • par pat joué les tours
  • 0
  • 0

Bonjour, pour la RT 2012 le polystyrène de 60 est il obligatoire sous une dalle sur terre plaine, mon maçon ne veut pas le poser car j'ai un plancher chauffant avec un TMS de 80. Merci de votre aide.


- -
  • par Jp72
  • 0
  • 0

Bonjour je viens vers vous afin de savoir s’il est obligatoire d’utiliser un polyane avant de couler une terrasse extérieure ? Merci par avance.


- -
  • par bati26
  • 1
  • 0

Bonjour, je voudrais rajouter une utilité au film polyane dans le cas des dallages c'est la protection contre les remontées de gaz radon qui cause aujourd'hui des problèmes d'intoxication dans beaucoup de régions.


- -
  • par jacques de Nice
  • 0
  • 0

Bonjour, je dois remplacer une chape en ciment non armée toute fissurée, à la finition bouchardée, qui sert de revêtement au sol d'une cour devant des garages sur terre-plein. J'avais cru comprendre au DTU précédent qu'on pouvait le faire avec un dallage en 7 cm d'épaisseur, armé d'un treillis soudé. Est-ce que cet ouvrage doit lui aussi être réalisé en 12 cm d'épaisseur avec un treillis soudé ST 25C comme exposé dans l'article ci-dessus ? Un dallage si épais me ferait creuser et enlever beaucoup de terre sur l'emprise de toute la cour, pour rester à niveau du sol intérieur des garages !


- -
  • par Ludo
  • 0
  • 0

Quelle est la tolérance de fissuration ?


- -
  • par BossaNova
  • 0
  • 0

Bonjour, sur une dalle de maison individuelle pour un recouvrement de treillis, quelle est la longueur minimale svp ?


- -
  • par riton
  • 1
  • 0

Bonjour, il existe une contradiction dans la dite solution 2 "le béton de fibres" vous dites qu'en aucun cas la fibre ne pourra se substituer au treillis soudé du point de vue structurel. Plus bas dans les avantages: vous dites plus de manipulation de TS. cela peu être mal interprété.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1421 votants)
Oui
Non
 

Boutique