Les solutions DRV se multiplient à Mostra Convegno 2018

Les solutions DRV se multiplient à Mostra Convegno 2018

Les solutions DRV (Débit de Réfrigérant Variable) pour le tertiaire sont en plein développement : nouvelles marques, condensation par air ou condensation par eau, mini-DRV ou énormes installations.





 

Une bonne dizaine de marques proposaient des DRV à la mostra Convegno : Daikin, Toshiba, Hitachi, Mitsubishi Electric, Mitsubishi Heavy Industries, Panasonic avec ses DRV à compression électrique, à moteur à gaz ou hybrides (compression électrique + moteur à gaz), Yanmar, Clivet, Samsung, LG, Midea, Haier, Hokkaido (qui appartient à Mitsubishi Heavy), Fujitsu, General Fujitsu, etc. ©PP

 

Traditionnellement, le DRV était maîtrisé par les grands acteurs de la climatisation : Daikin, Toshiba, Mitsubishi Electric, Mitsubishi Heavy Industries, Fujitsu, rejoints par les coréens Samsung et LG. Les industriels chinois, dont les géants Midea et Haier, ont eux aussi développé des systèmes DRV. Ensuite, des spécialistes de l’eau glacée, comme Clivet, ont senti le besoin de compléter leur offre par des systèmes DRV et se tournent vers les industriels chinois pour acheter des gammes de DRV complètes.

 

Midea est le grand spécialiste de cet exercice. Il a même créé une co-entreprise avec le groupe Bosch pour développer et fabriquer une gamme de DRV qui est, dès à présent, commercialisée en France par Bosch Thermotechnologie. Comme nous le précisions dans notre précédent article sur le R32 à La Mostra Convegno, tous les DRV restent au R410A, même si Daikin montrait un prototype de DRV au R32.

 

 

 

Clivet, spécialiste de l’eau glacée, se met aussi à la commercialisation d’une gamme étendue de DRV, depuis un mini-VRF alimentant 12 unités intérieures, jusqu’à un grand « MV6 Series » capable de piloter 256 unités intérieures. ©PP

 

Le DRV intéresse tout le monde

 

Le DRV intéresse tant les industriels parce que les prescripteurs et les installateurs l’apprécient énormément. Avec ses diamètres de canalisations réduits, il est nettement plus facile à installer que de l’eau glacée. Ses possibilités de récupération de chaleur avec les systèmes 3 tubes ou 2 tubes seulement chez Mitsubishi Electric, lui confèrent une redoutable efficacité énergétique annuelle.

 

Au fil des années, les constructeurs ont développé de nouveaux types d’unités intérieures pour leurs systèmes DRV. Outre les traditionnelles unités murales, gainables, consoles, plafonniers ou cassettes, ils ont ajouté des unités de ventilation double-flux avec batterie à détente directe raccordée au circuit du DRV et échangeur de chaleur pour la récupération de chaleur sur l’air extrait.

 

Décentralisées, ces unités intérieures sont capables d’assurer la ventilation pièce par pièce, grâce à leur prise d’air et rejet d’air gainés ou directement raccordés à l’extérieur, avec une très haute efficacité énergétique. Malheureusement, comme leurs échangeurs de récupération de chaleur ne sont pas en métal, mais en fibres de cellulose, donc combustibles, ils ne peuvent être installés dans les ERP (Etablissements Recevant du Public) en France.

 

 

 

Voici une unité intérieure DRV multifonctions : ventilation avec récupération de chaleur, chauffage ou rafraîchissement grâce à sa batterie à détente directe. Son échangeur n’est pas en métal. Ce qui rend impossible son installation dans un ERP en France. ©PP

 

Remplacer l’eau glacée par un DRV

 

Second nouveau type d’unités intérieures, les unités fluide/eau servent à deux choses. Les unes permettent de reprendre peu à peu des installations de climatisation réversibles par eau glacée. Imaginez un hôtel équipé d’une installation vieillissante de groupes thermodynamiques réversibles ou bien d’un tandem chaudière + groupe froid et de ventiloconvecteurs pour la diffusion ou l’absorption de chaleur.

 

Remplacer toute l’installation d’un seul coup par un DRV signifie l’interruption du chauffage et de la climatisation dans tout l’hôtel pour toute la durée des travaux. C’est là qu’interviennent les unités intérieures fluide/eau. Il suffit d’installer le ou les groupes DRV extérieurs, de poser une unité intérieure fluide/eau par zone (étage, demi-étage, n’importe quel zonage justifié par la configuration de l’installation).

 

Elles sont raccordées en fluide en amont aux groupe DRV extérieurs. En aval, elles alimentent le circuit des ventiloconvecteurs existants. Ensuite, les ventiloconvecteurs peuvent être remplacés par des unités intérieures de DRV, zone par zone, interrompant chauffage et clim d’une seule zone à la fois.

 

 

 

Production d’eau chaude sanitaire à partir du DRV Multi V HS de LG : 50°C avec la petite unité à gauche, jusqu’à 80°C avec l’unité de droite contenant une cascade R410A / R134a. ©PP

 

Produire de l’Eau Chaude Sanitaire avec un DRV

 

Deuxième sorte d’unités intérieure fluide/eau, celles destinées à la production d’ECS sont à leur tour de deux sortes. Les plus simples contiennent un échangeur R410A/eau et produisent directement de l’ECS à 50-55°C.

 

Dans une installation trois tubes, lorsque des unités intérieures sont en mode rafraîchissement, la production d’ECS gratuitement en récupérant la chaleur extraite des pièces en demande de rafraîchissement. Mais, il faut une résistance électrique additionnelle pour monter l’eau en température régulièrement au-dessus de ­60°C dans le cadre d’un traitement préventif contre le développement des légionelles.

 

D’autres unités fluide eau sont plus complexes et contiennent une cascade avec du R134a. Les groupes DRV extérieurs alimentent ces unités en R410A à travers un échangeur qui fait office d’évaporateur avec le circuit R134a. Celui-ci produit de l’ECS à 80°C dans son condenseur à eau. C’est une cascade air extérieur/R410A/R134a/eau. LG présentait deux nouveaux modèles de ce type d’unités intérieures à La Mostra Convegno.

 

 

 

Pour la production d’ECS, Toshiba mettait en avant son caisson MMW-AP0271/56LHQ-E en deux puissances 8 et 25 kW, pour produire de l’ECS à 45°C par une température extérieure de -20°C, avec un débit atteignant 45,8 l/minute. ©PP

 

La condensation par eau pour les groupes extérieurs de DRV

 

Les groupes extérieurs de DRV sont classiquement des groupes à condensation par air. Il n’est pas toujours possible de les installer dans cette configuration. Les industriels ont donc développé deux autres types de groupes extérieurs : les groupes à condensation par air divisés en deux parties, les groupes à condensation par eau.

 

Les premiers consistent en premier caisson qui contient le compresseur, raccordé à un second caisson plat qui contient un condenseur à air. Le caisson-compresseur est installé à l’intérieur du local à traiter. Le caisson-condenseur à air est gainé et posé contre le mur extérieur, suspendu horizontalement sous un plafond.

 

Les groupes à condensation par eau, quant à eux, existent depuis déjà une dizaine d’années, mais sont proposés par un plus grand nombre de fabricants. Ils sont reliés à un puisage en nappe phréatique et non à des épingles enterrées contenant de l’eau glycolée.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1572 votants)
Oui
Non
 

Boutique