Fiches FDES : mieux les comprendre

Fiches FDES : mieux les comprendre

À l’heure de la construction durable, les acteurs de la construction doivent tenir compte des impacts environnementaux des produits dans leurs ouvrage.




 

Construire durable, c’est savoir considérer non seulement les performances et impacts sanitaires et environnementaux des matériaux et ouvrages, mais également le contexte socio-économique propre à chaque réalisation.

 

Ainsi, Grenelle de l’environnement oblige, les choix décisifs des prescripteurs doivent s’intégrer dans une démarche globale prenant en compte ces différents points.

 

De manière générale, les caractéristiques et performances des produits sont assez bien connues de tous, grâce aux documentations des fabricants, les données environnementales et sanitaires étant, il y a quelques années, presque inconnues.

 

Analyse du cycle de vie

 

Ce manque est désormais comblé : en effet, afin de participer à la rationalisation du choix des produits, l’industrie de la construction française a mené une démarche volontaire de création d’un document.

 

Son objectif : permettre aux fabricants de communiquer sur les aspects environnementaux et sanitaires de leurs produits grâce aux fiches de déclaration environnementales et sanitaires (FDES).

 

Élaborées conformément aux prescriptions de la norme NF P 01-010, ces fiches reposent sur l’analyse du cycle de vie (ACV) du produit, ou de l’ouvrage, aboutissant à dix in­dicateurs d’impact environnemental. Ils concernent, notamment, la consommation de ressources, la pollution de l’eau et de l’air ainsi que la production de déchets.

 

400 FDES disponibles

 

À l’heure actuelle, un peu plus de 400 FDES existent, disponibles gratuitement dans la base Inies, établies volontairement par les fabricants qui souhaitent mettre en avant cette démarche. Certains d’entre eux ont même été encore plus loin, en créant une marque NF dédiée : la NF FDES.

 

Précurseur dans ce domaine, l’industrie du béton a été la première à s’engager, le bloc en béton de granulats courants et légers possédant sa FDES depuis 2002, dont la marque NF est complétée d’une NF FDES.

 

Les FDES constituent donc, aujourd’hui, la seule base d’information technique, de référence reconnue, en termes d’impacts environnementaux et sanitaires, utilisable par les professionnels de la construction. Petit focus pour mieux les comprendre et savoir les utiliser…

 

Vous avez dit FDES ?…

 

Les fiches de déclaration environnementales et sanitaires sont des fiches établies par les fabricants de produits de construction qui souhaitent suivre cette démarche volontaire.

 

Elles permettent d’avoir une évaluation technique des produits considérés, selon la norme NF P 01-010, à travers trois types de contributions.

 

 

La connaissance de ces informations nécessite la réalisation d’un bilan environnemental du produit appelé “analyse du cycle de vie” ou ACV. Celle-ci permet de comprendre d’où proviennent les contributions aux différents impacts et d’identifier les pistes possibles d’amélioration des produits.

 

fiches-fdes-contribution-produit.jpg




 

L’analyse du cycle de vie des produits nécessite la définition d’une unité fonctionnelle. Unité de compte à laquelle va se référer le bilan environnemental, elle dépend du service rendu par le produit étudié. Il peut s’agir, par exemple, de :

 

  • 1 m² mis en œuvre pour les produits de couverture, de cloisonnement ou pour un mur ;
  • supporter les charges et autres éléments du plancher sur 1 ml pour une poutre ;
  • assurer le transport des eaux usées sur 1 ml pour une canalisation d’assainissement, etc.

 

Cette unité fonctionnelle prend en compte la durée de vie du produit, appelée “durée de vie typique” ou DVT. Elle comprend l’ensemble des constituants du produit considéré, emballage compris.

 

entrants_sortants.jpg

 

Inventaire du cycle de vie

 

Pour chacune des 5 étapes du cycle de vie du produit, un bilan matière et énergie des entrants et des sortants est réalisé. Les entrants et les sortants sont définis dans la figure ci-dessous.

 

Les entrants et sortants mis en évidence sont ensuite ramenés par calcul à l’unité fonctionnelle du produit, en prenant en compte également les pertes éventuelles dans le cycle de vie (chutes de fabrication, casse lors du transport, remplacement partiel, etc.) nécessaires pour que le produit assure sa fonction pendant sa durée de vie typique.

 

Ce n’est qu’une fois ces divers éléments définis qu’est réalisé l’inventaire du cycle de vie du produit :

 

  • consommation de ressources naturelles énergétiques et indicateurs énergétiques (toutes les ressources qui servent de sources d’énergie dans le cycle de vie du produit : bois, charbon, gaz naturel, pétrole ; énergie primaire totale, énergie renouvelable, énergie matière, etc.) ;
  • consommation de ressources naturelles non énergétiques (matières premières ne servant pas de sources d’énergie dans le cycle de vie maisétant utilisées par ce dernier : chrome, cobalt, plomb, sable, matières premières végétales, etc.) ;
  • consommation d’eau (quantité prélevée dans les lac, mer, nappe phréatique, rivière, etc.) ;
  • consommation d’énergie et matières récupérées (quantités de matières premières issues d’autres cycles de vie et utilisées par le cycle de vie du produit considéré : acier, aluminium, plastique, etc.) ;
  • émissions dans l’air (hydrocarbures, CO2, CO, NH3, etc.) ;
  • émissions dans l’eau (matières en suspension, hydrocarbures, composés fluorés, etc.) ;
  • émissions dans le sol (polluants divers tels hydrocarbures, métaux lourds, etc.) ;
  • production de déchets en distinguant les deux catégories de déchets : déchets valorisés (déchets générés par le cycle de vie considéré et recyclés ou valorisés par d’autres cycles de vie) et déchets éliminés (déchets dont, par défaut, le scénario de fin de vie est la mise en décharge : déchets dangereux, déchets non dangereux, inertes, définis réglementairement).


Afin de guider les fabricants dans la réalisation de l’inventaire du cycle de vie, la norme NF P 01-010 donne des exemples de tableaux pour chacun des points précédents.

 

La contribution du produit à l’évaluation des risques sanitaires

 

Il s’agit d’évaluer les impacts du produit sur la qualité sanitaire des espaces intérieurs et celle de l’eau. Pour cela, il faut considérer les émissions ou les sources de pollution éventuelles comme, par exemple :

 

  1. contribution à la qualité sanitaire des espaces intérieurs :
  • monoxyde et/ou dioxyde de carbone ;
  • hydrocarbures ;
  • radon et rayonnements ;
  • poussières, etc. ;

 

  1. contribution à la qualité sanitaire de l’eau :
  • résistance aux biocides ;
  • résistance aux chocs thermiques ;
  • aptitude au contact eau potable, etc.

 

La contribution du produit au confort

 

Les caractéristiques du produit doivent être prises en compte en fonction de la pertinence du critère de confort à évaluer pour le produit considéré.

 

On distingue 4 types de confort :

 

  1. le confort hygrothermique : décrit par le comportement à l’humidité (perméance à la vapeur d’eau, absorption d’eau, etc.) et la performance thermique du produit (résistance thermique, contribution à l’inertie, etc.) ;
  2. le confort acoustique : caractérisé par l’indice d’affaiblissement acoustique, le coefficient d’absorption acoustique, etc. ;
  3. le confort visuel : dont les caractéristiques peuvent être la transmission lumineuse, l’absorption, la température de couleur, etc. ;
  4. le confort olfactif : dont les caractéristiques peuvent être exprimées soit directement par le biais de méthodes spécifiques de description de l’odeur (intensité, acceptabilité, etc.), soit indirectement par la caractérisation des composés chimiques odorants.



 

Les indicateurs d’impacts du cycle de vie du produit

 

La norme NF P 01-010 propose 10 indicateurs d’impacts environnementaux, auxquels sont rapportés les flux constituant les résultats de l’inventaire du cycle de vie :

 

 

Le cycle de vie d’un produit

 

Les différentes étapes du cycle de vie d’un produit, selon la norme NF P 01-010, sont au nombre de cinq :

 

 

 

INFOS PRATIQUES

 

FDES Structure/maçonnerie/gros œuvre/charpente existantes

 

À la publication de cet article, il existe 34 FDES ayant une fonction en structure/maçonnerie/gros œuvre/charpente. Nous nous limiterons, ici, à préciser celles concernant la structure, la maçonnerie ou le gros œuvre :

 

  • conduit de fumée en béton
  • boisseau traditionnel alvéolé en terre cuite
  • dallage industriel à base de béton XF1 C25/30 CEM II
  • dalle alvéolée en béton précontraint
  • prédalle en béton précontraint
  • poutre en béton XF1 C25/30 CEM II
  • poutre en béton BAP
  • poutre en béton précontraint
  • poutrelle en béton précontraint
  • mur en maçonnerie de blocs en béton
  • mur en béton XF1 C25/30 CEM II avec complexe de doublage thermo-acoustique Ultra Th
  • mur en béton BAP avec complexe de doublage thermo-acoustique ­Ultra Th
  • mur en béton BAP avec complexe de doublage thermo-acoustique ­Ultra Th et rupteurs de ponts thermiques
  • mur en maçonnerie de blocs en béton cellulaire d’épaisseur 25 cm
  • mur en maçonnerie de blocs en béton cellulaire d’épaisseur 30 cm
  • mur en maçonnerie de blocs en béton cellulaire d’épaisseur 36,5 cm
  • mur double autoporteur en pierre naturelle
  • mur en maçonnerie de blocs monomur Cogetherm
  • brique de 20 rectifiée collée à joint mince
  • monomur 37,5 à joint mince en terre cuite
  • brique de 20 rectifiée collée à joint mince en terre cuite type “Optibric
  • monomur 30 à joint mince en terre cuite
  • brique de 20 traditionnelle en terre cuite de type “Gelimatic
  • brique monomur 37,5 de terre cuite rectifiée pour pose à joint mince
  • éléments architecturaux en béton
  • mur en maçonnerie de blocs en béton associé au complexe de doublage d’isolation thermique PSE Th 38
  • plancher bas sur vide sanitaire en béton XF1 C25/30 CEM II sur poutrelles en béton et entrevous en PSE
  • plancher bas sur vide sanitaire en béton BAP pour chape autonivelante sur poutrelles en béton et entrevous en PSE
  • plancher bas sur vide sanitaire en béton pour chape autonivelante : chape flottante sur une plaque de PSE avec une dalle sur poutrelles en béton et entrevous en PSE.

 

Textes de référence

 

NF P 01-010 : Qualité environnementale des produits de construction - Déclaration ­environnementale et sanitaire des produits de construction.

 

Les normes sont disponibles auprès de l’Afnor (www.boutique.afnor.org).

 

Quelques sites internet

 

  • www.inies.fr
  • www.aimcc.org
  • www.ctmnc.fr
  • www.cerib.com
  • www.snbpe.org
  • www.unicem.fr
  • www.cstb.fr
  • www.edilians.com

 

 

Source : batirama.com / M.P.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits

Utherm Roof L - Utherm Roof K - Utherm Roof A

Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (27 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits