Eiffage encaisse le recul des activités infrastructure et routes

Eiffage encaisse le recul des activités infrastructure et routes

Le groupe français de BTP et de concessions Eiffage confirme tabler sur une "légère baisse" de son activité en 2016, en publiant un chiffre d'affaires quasi stable au 3e trimestre.





Le numéro 3 français du BTP ayant réalisé 3,54 milliards de chiffre d'affaires de juillet à septembre 2015, son activité n'enregistre qu'une légère croissance de 0,7%, précise-t-il dans un communiqué.

 

Dans les travaux, l'activité a représenté un montant quasi identique d'une année sur l'autre, à 2,8 milliards d'euros (-0,2%). Sur les neuf premiers mois de l'année en cours, le chiffre d'affaires affiche un léger repli (-0,8%) à 10,1 milliards d'euros. La baisse est plus marquée dans les travaux (-2,1%), à 8,1 milliards d'euros.

 

Le groupe confirme anticiper un "léger repli" de son activité, mais une "progression de ses résultats" sur l'ensemble de 2016. Au sein du pôle "construction", l'activité a progressé de 2,4% à 2,5 milliards d'euros.

 

Le Pôle infrastructure recule

 

Eiffage note que la commercialisation de logements "demeure très dynamique" avec 2.635 réservations enregistrées à fin septembre par sa branche "immobilier", contre 2.387 sur les 9 premiers mois de 2015. L'activité construction progresse de 1,3% en France, à 2,04 milliards d'euros, et de 6,7% dans les autres pays d'Europe, à 510 millions.

 

Dans le pôle "infrastructures", l'activité recule en revanche de 1,5% à 3,1 milliards d'euros, et souffre particulièrement en France avec un repli de 5% à 2,2 milliards, "sensiblement dans la construction métallique, mais également en génie civil, du fait, notamment, de la moindre activité, prévue, sur la LGV Bretagne-Pays de la Loire".

 

En revanche, "grâce à un 3e trimestre soutenu, l'activité dans la route est en voie de stabilisation". En Europe, hors de France, l'activité du pôle "infrastructures" progresse de 10,1 % à 753 millions d'euros, tirée par la construction métallique (+16,7%). Hors d'Europe, le chiffre d'affaires augmente de 1,4% à 148 millions d'euros.

 

Le Pôle Energie en baisse

 

L'activité du pôle "énergie" a elle aussi reculé, de 7,1% à 2,4 milliards d'euros - et de 8% en France. Toutefois, "une fois retraité du chantier exceptionnel de la centrale solaire de Cestas réalisé en 2015, le chiffre d'affaires est stable" dans l'Hexagone.

 

Dans le domaine des "concessions", le chiffre d'affaires de la filiale APRR progresse de 5,3% à 1,7 milliard d'euros sur les neuf premiers mois de l'année.

 

Quant au trafic global sur le réseau APRR à fin septembre, il s'inscrit en hausse de 3,8% par rapport à la même période de 2015.Le carnet de commandes s'élève à 11,9 milliards d'euros au 1er octobre 2016, en hausse de 4,8% sur un an, soit 12,7 mois d'activité travaux.



Source : batirama.com / AFP

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits





Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (655 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation