Lancement des travaux de la "route solaire"

Lancement des travaux de la

Ségolène Royal a lancé dans l'Orne les travaux du revêtement routier photovoltaïque, dite "route solaire", fabriquée par la Scop SNA, une première mondiale à cette échelle.





"La France a plus d'un million de kilomètres de routes (...) Pour la transition énergétique il est temps de transformer la route, hier simple ruban de bitume, en source d'énergie", a-t-elle déclaré après avoir visité l'usine SNA puis le chantier expérimental à Tourouvre (Orne).

 

Assaillie par une nuée de journalistes, la ministre s'est refusée à tout commentaire politique sur une éventuelle candidature à la primaire socialiste. "Aujourd'hui il n'y aura que le sujet route solaire, je suis sur la route solaire rien que la route solaire, c'est une première mondiale donc je ne veux pas disperser mon énergie ni vous détourner de cette réalisation extraordinaire", a-t-elle déclaré à la presse.

 

Le prototype de route solaire "Wattway", capable de capter l'énergie solaire et de produire de l'électricité, a été conçu par le groupe de BTP Colas, filiale de Bouygues, en partenariat avec le CEA Tech et l'Institut national de l'énergie solaire. Il sera testé à Tourouvre sur une longueur d'un kilomètre. Au total 2.800 m2 de dalles photovoltaïques recouvriront la chaussée de la route départementale 5, sur laquelle circulent en moyenne 2.000 véhicules par jour. Les dalles se posent directement sur les chaussées existantes.

 

La fin du chantier, qui a bénéficié d'une subvention publique de 5 millions d'euros, est prévue le 10 décembre.Ségolène Royal, qui était déjà venue en juillet inaugurer le projet, a dit par ailleurs souhaiter que "très rapidement, un chantier (...) d'environ un kilomètre, soit lancé sur une autoroute ou route nationale".

 

"Très fines mais très résistantes, antidérapantes et conçues pour durer, les dalles Wattway peuvent supporter le passage de tout type de véhicules, y compris des poids lourds", souligne Colas. Selon les développeurs, ces dalles peuvent servir à alimenter en électricité le mobilier urbain, mais aussi des bâtiments, des commerces, des entreprises, et à recharger des bornes pour véhicules électriques. Elles pourraient également desservir des habitations situées dans des zones isolées, non raccordées au réseau électrique.

 

Colas met également en avant le fait que les chaussées routières ne sont occupées par des véhicules "que 10% du temps". "C'est une utopie qui devient réalité, on peut faire de l'autoconsommation et renvoyer l'énergie sur le réseau. Le kilomètre que l'on va lancer aujourd'hui équivaut à la consommation de 5.000 usagers", s'est enthousiasmée la ministre.

 

Interrogé sur la question du coût de production, Jean-Charles Broizat, directeur du projet chez Colas, a répondu "avoir l'ambition, d'ici 2020, de rejoindre les coûts des panneaux photovoltaïques classiques". Concernant le rendement, il a précisé que sur "300 kW installés", les dalles Wattway produisaient "5 à 10 kW de moins" que les panneaux situés sur des toitures inclinées.

 

Ségolène Royal s'est ensuite rendue à quelques kilomètres de là pour visiter l'unité de méthanisation d'un Gaec.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

9 Commentaires


platine
  • par Fred
  • 0
  • 0

Vous avez du mal à comprendre, pourtant vous avez tous les éléments en main.... Pour un panneau routier, les cellules sont plus espacées entre elles que sur un panneau normal, si on retient votre approximation de 50 % cela nous mènerait à un resultat intéressant. D'après cette video, un panneau routier ne produit au m2 que 56% de ce que produit un panneau sur toiture. Faire une production de 56% avec seulement 50% du silicium d'un panneau classique serait pas mal.... Malheureusement, votre estimation du nombre de watts par m2 est fausse.... Quand on fait le calcul avec les vraies valeurs on constate que les panneaux routiers produisent (au watt crête et non au m2) sensiblement 85% de ce que produit un panneau sur toiture. Après reste la comparaison des coûts au watt crête, il reste à préciser lesquels intègrent la pose et les accessoires ... Au final que reste t il de cette vidéo ? Peut être juste une vision à court terme incapable de voir les potentialités de ce système (recharge dynamique des véhicules électriques entre autre).


- -
  • par Stephsea
  • 0
  • 0

@ Fred, La sous production (en condition idéale de test!) est loin d'être le seul problème évoqué dans cette démonstration, qui est justement assez complète - et un peu surjouée je vous l'accorde.


or
  • par Stephsea
  • 0
  • 0

@Fred, vous dites vraiment n'importe quoi... Le ratio Wcrête du produit Colas est justement très inférieur au panneau classique, de moitié environ, y compris à neuf et dans les meilleures conditions, selon des tests qui sont disponibles et repris par le démonstrateur. Inutile d'argumenter si vous ne vous donnez pas la peine de comprendre...


platine
  • par Fred
  • 0
  • 0

Le chiffre couramment admis en France pour la pose d'un panneau photovoltaique à l'horizontale est une perte de production de 7%. Cependant ce mode de pose n'a pas que des inconvénients, même si la puissance est plus faible, le temps de production est plus long. C'est un avantage non négligeable.


platine
  • par Fred
  • 0
  • 0

Un demi neurone suffit pour trouver le biais de ce calcul de coin de table à la Jancovici. Le pitre de service commence par faire une comparaison de la productivité au m2, et puis il passe au prix au watt crête sans jamais préciser que le nombre de watt crête par m2 est très différent. (Je vous laisse chercher les valeurs pour vérifier par vous même). Bref, cette vidéo basée sur une manipulation des chiffres est de l'enfumage.


or
  • par Stephsea
  • 0
  • 0

@fred, réveillez vous, utilisez vos neurones et Internet, cherchez par exemple EEVblog #850 - French Wattway Solar Roadways BUSTED! sur youtube. La démonstration y est complète... Revenez nous avoir après.


platine
  • par Fred
  • 0
  • 0

La route en France représente un potentiel énorme, on dispose de plus de 250m2 de route par habitant, c'est très loin d'être négligeable. La route peut fournir de l'énergie sous plusieurs formes. Le solaire photovoltaïque comme dans cet article mais aussi du solaire thermique. Le potentiel de méthanisation des tontes de bords de route est de plusieurs dizaines de TWh. Cette surface, qui n'entre en concurrence avec aucune autre, est largement suffisante pour fournir la majorité de l'énergie qui nous est nécessaire. Bien sur une solution unique est souvent une mauvaise idée, cependant, négliger le potentiel énergétique des routes serait vraiment dommage.


or
  • par Stephsea
  • 0
  • 0

Une émission très intéressante sur l'énergie renouvelable par PV hier soir : comment le gouvernement Sarkozy a d'abord soutenu la filière pour mieux la briser en mille morceaux juste après. Tout cela profite au lobby nuke (à EDF et AREVA qui sont dans une voie sans issue). Bis REPETITA !


or
  • par Stephsea
  • 1
  • 0

Message à ceux qui gardent quelques grammes de bon sens : Le prix du km de couverture serait deux ou trois fois moins cher, deux ou trois ou dix fois plus productifs, et infiniment plus durable, avec les effets positifs de la couverture en PLUS !!! Mme Royale, vous être RIDICULE, GROTESQUE. Honte à vous, vous venez de gaspiller 5000 smic !

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits





Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (654 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans