Poujoulat 2014 Lumiance
Actualité batiment : batirama.com
Articles  Produits  Chiffrage  Emplois  Formations 
ARTIDEVIS Autopub
Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

|  

Ajouter batirama.com à vos favoris

 Favoris  |  

Ajouter batirama.com à vos favoris

 Votre panier  |  

Se déconnecter

 Se connecter   

RT 2012 : quels raccordements d’étanchéité pour les fenêtres de toit ?

RT 2012 : quels raccordements d’étanchéité pour les fenêtres de toit ?

Anticipées grâce aux constructions BBC, ces solutions permettent de traiter efficacement les liaisons périphériques des fenêtres de toit et lanterneaux. Tout en répondant aux exigences de la RT 2012.


Articles qui devraient vous intéresser :
Isolation
Isolation
Isolation
Isolation
Charpente couverture
Charpente couverture
Charpente couverture
Charpente couverture

 

Avec l’application, depuis le 1er janvier 2013, de la RT 2012, les standards du BBC sont devenus réglementaires. Avec, à la clé, un éclairage naturel prépondérant dans les nouvelles constructions.

 

Les fenêtres de toit limitent l’éclairage artificiel et s’inscrivent dans l’objectif de surface totale des baies supérieures ou égales à 1/6e de la surface habitable. Comme les lanterneaux, qui, en toiture plate, apportent aussi de l’éclairement naturel «un axe prépondérant d’amélioration des bâtiments BBC et RT 2012», explique Laurent Le Houerou, responsable technique chez Velux, qui a investi ce marché des fenêtre-coupoles de toit plat.

 

Et face aux exigences de moyens et de résultat imposés par cette nouvelle réglementation thermique, le traitement de l’étanchéité et des raccords est plus que jamais prépondérant.

 

Des points singuliers à soigner.

 

Et les fabricants ont développé des solutions simples que ce soit pour les liaisons périphériques des fenêtres de toit. Mais aussi pour les raccordements d’étanchéité des lanterneaux, «qui nécessitent de garder son esprit de maternelle», explique Sandrine Garnier, responsable marketing et communication chez Kemper System qui propose une solution d’étanchéité liquide.

 

Les mises en œuvre ont été simplifiées au maximum car, en toit plat, «30% des sinistres déclarés relèvent des défauts d’exécution des points singuliers. Or, la réalisation d’un raccord d’étanchéité fait partie des ces points dits singuliers». Des traitement à soigner d’autant plus quand «l’étanchéité à l’air est multilots, mais qu’il n’existe pas de responsabilité collective», ajoute Laurent Le Hourerou.

 

Alors plus que jamais, les points singuliers vont devoir être traités avec un soin très particulier pour participer efficacement à la performance globale du bâti. Et répondre tout de suite à l’objectif de résultat.

 

 

AVIS D'EXPERT

 

Lise Boussert, déléguée technique à la Chambre syndicale française de l’étanchéité (CSFE).

 

« Une mise en œuvre selon les préconisations des fabricants »

 

« Les raccordements de l’étanchéité sur les lanterneaux sont réalisés conformément aux DTU de la série 43 pour les systèmes d’étanchéité bicouches bitumineux. Selon l’élément porteur, ils définissent les dispositions relatives aux costières fixer les lanterneaux, et la pose de chevêtres sur des éléments porteurs en tôles d’acier nervurées et en bois, ou à base de bois.

 

Leur dimensionnement est essentiel. Il conditionne la solidité de l’ouvrage final et le bon comportement de l’étanchéité à la jonction toiture-lanterneau. Pour les feuilles synthétiques et systèmes d’étanchéité liquide non visés dans les DTU, les DTA définissent les dispositions relatives au traitement des relevés. Les fabricants fournissent aussi des notices de montage donnant des dispositions complémentaires à respecter.

 

En outre, les lanterneaux filants peuvent faire l’objet d’Avis techniques du CSTB qui définissent en particulier le dimensionnement des costières. La problématique de la RT 2012 se pose pour les entreprises d’étanchéité qui ont la responsabilité de la mise en œuvre des lanterneaux, au niveau des performances thermiques et de la limitation de la perméabilité à l’air de l’ouvrage.

 

Les fabricants proposent des matériels aux performances améliorées pour respecter celles, globales, attendues pour la toiture. Pour l’entreprise, si les dimensions de la costière sont bien adaptées à la mise en place d’une isolation renforcée en relevé et si le raccordement entre le lanterneau et la costière est suffisamment étanche à l’air, ces nouvelles contraintes ne seront pas un obstacle ».

Publié le 05/02/2013
Batirama.com

1
2
3
4
5
Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

Version Imprimable

Articles qui devraient vous intéresser

:
Isolation
Isolation
Isolation
Isolation
Charpente couverture
Charpente couverture
Charpente couverture
Charpente couverture
 
Batirama Indices

Commentaire

Ajouter un commentaire  
Votre commentaire
 
 
 * Pseudo :  
C'est sous ce nom que votre commentaire sera publié.
 * Email :  
Une alerte sera envoyée à cette adresse lors de la publication de votre commentaire.
 * Commentaire :  
Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.
 
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez nous sur ...
Actualités batiment
Le label RGE et l'éco-conditionnalité des aides publiques à la rénovation énergétique c'est ... (1376 votants)
davantage de paperasse, ce n'est pas le moment !
une valorisation du savoir-faire des entreprises labellisées
un bon moyen de nous soutirer encore de l'argent alors que nous avons déjà fait nos preuves
l'espoir de voir disparaitre du marché les entrepreneurs incompétents ou peu sérieux
une usine à gaz, je n'y comprends rien !
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez-nous sur Facebook
Actualités batiment
Articles
Les + commentés
Les + lus
Les + récents
Poujoulat 2014 Corporate