pave biofib 2014-03-15
Actualité batiment : batirama.com
Menu Actualité batiment : batirama.com Ajouter batirama.com à vos favoris Se déconnecter

RT 2012 : quels raccordements d’étanchéité pour les fenêtres de toit ?

RT 2012 : quels raccordements d’étanchéité pour les fenêtres de toit ?

Anticipées grâce aux constructions BBC, ces solutions permettent de traiter efficacement les liaisons périphériques des fenêtres de toit et lanterneaux. Tout en répondant aux exigences de la RT 2012.


 

Avec l’application, depuis le 1er janvier 2013, de la RT 2012, les standards du BBC sont devenus réglementaires. Avec, à la clé, un éclairage naturel prépondérant dans les nouvelles constructions.

 

Les fenêtres de toit limitent l’éclairage artificiel et s’inscrivent dans l’objectif de surface totale des baies supérieures ou égales à 1/6e de la surface habitable. Comme les lanterneaux, qui, en toiture plate, apportent aussi de l’éclairement naturel «un axe prépondérant d’amélioration des bâtiments BBC et RT 2012», explique Laurent Le Houerou, responsable technique chez Velux, qui a investi ce marché des fenêtre-coupoles de toit plat.

 

Et face aux exigences de moyens et de résultat imposés par cette nouvelle réglementation thermique, le traitement de l’étanchéité et des raccords est plus que jamais prépondérant.

 

Des points singuliers à soigner.

 

Et les fabricants ont développé des solutions simples que ce soit pour les liaisons périphériques des fenêtres de toit. Mais aussi pour les raccordements d’étanchéité des lanterneaux, «qui nécessitent de garder son esprit de maternelle», explique Sandrine Garnier, responsable marketing et communication chez Kemper System qui propose une solution d’étanchéité liquide.

 

Les mises en œuvre ont été simplifiées au maximum car, en toit plat, «30% des sinistres déclarés relèvent des défauts d’exécution des points singuliers. Or, la réalisation d’un raccord d’étanchéité fait partie des ces points dits singuliers». Des traitement à soigner d’autant plus quand «l’étanchéité à l’air est multilots, mais qu’il n’existe pas de responsabilité collective», ajoute Laurent Le Hourerou.

 

Alors plus que jamais, les points singuliers vont devoir être traités avec un soin très particulier pour participer efficacement à la performance globale du bâti. Et répondre tout de suite à l’objectif de résultat.

 

 

AVIS D'EXPERT

 

Lise Boussert, déléguée technique à la Chambre syndicale française de l’étanchéité (CSFE).

 

« Une mise en œuvre selon les préconisations des fabricants »

 

« Les raccordements de l’étanchéité sur les lanterneaux sont réalisés conformément aux DTU de la série 43 pour les systèmes d’étanchéité bicouches bitumineux. Selon l’élément porteur, ils définissent les dispositions relatives aux costières fixer les lanterneaux, et la pose de chevêtres sur des éléments porteurs en tôles d’acier nervurées et en bois, ou à base de bois.

 

Leur dimensionnement est essentiel. Il conditionne la solidité de l’ouvrage final et le bon comportement de l’étanchéité à la jonction toiture-lanterneau. Pour les feuilles synthétiques et systèmes d’étanchéité liquide non visés dans les DTU, les DTA définissent les dispositions relatives au traitement des relevés. Les fabricants fournissent aussi des notices de montage donnant des dispositions complémentaires à respecter.

 

En outre, les lanterneaux filants peuvent faire l’objet d’Avis techniques du CSTB qui définissent en particulier le dimensionnement des costières. La problématique de la RT 2012 se pose pour les entreprises d’étanchéité qui ont la responsabilité de la mise en œuvre des lanterneaux, au niveau des performances thermiques et de la limitation de la perméabilité à l’air de l’ouvrage.

 

Les fabricants proposent des matériels aux performances améliorées pour respecter celles, globales, attendues pour la toiture. Pour l’entreprise, si les dimensions de la costière sont bien adaptées à la mise en place d’une isolation renforcée en relevé et si le raccordement entre le lanterneau et la costière est suffisamment étanche à l’air, ces nouvelles contraintes ne seront pas un obstacle ».

 

Solution 1 : Des fenêtres de toit à l’étanchéité renforcée

 

 

Pour répondre aux exigences BBC et maintenant de la RT 2012, les fabricants de fenêtres de toit proposent des liaisons périphériques pour une menuiserie parfaitement étanche à l’eau et à l’air.

 

A installer en même temps que la fenêtre de toit, ces solutions traitent les interfaces pour une connexion efficace de la menuiserie au complexe d’isolation et d’étanchéité à l’air et à l’eau de la toiture.

 

Des procédés qui permettent d’assurer la continuité de la performance globale de l’enveloppe. Ces derniers contribuent tout d’abord à réduire les ponts thermiques grâce à un bloc ou cadre isolant qui sécurise l’isolation entre la fenêtre et l’isolation du toit.

 

Il se compose d’un rail métallique de maintien de l’isolant, d’un ruban épais de mousse isolante qui épouse la forme du dormant de la fenêtre, et de pattes de fixation. Les collerettes d’écran de sous-toiture assurent un raccord simple et étanche à la pluie et au vent, entre la fenêtre de toit et l’écran de sous toiture.

 

La largeur de ce revêtement synthétique léger, souple et respirant permet de recouvrir l’écran de sous-toiture en place. Il comporte aussi un entourage du dormant de la fenêtre et un gouttière de drainage pour dévier les ruissellements de la pluie.

 

Les collerettes d’isolation pare-vapeur contribuent à apporter un niveau optimal d’étanchéité à l’air. Elles épousent la périphérie intérieure de la fenêtre et se composent d’un film polyane soudé, et d’un joint d’étanchéité à insérer en fond de feuillure du dormant de la fenêtre.

 

Intérêt :

systèmes qui assurent isolation, étanchéité à l’eau et à l’air ; solutions préfabriquées et prêtes à l’emploi.

Limite :

nécessitent de créer un chevêtre suffisamment large pour installer l’isolation thermique périphérique.

 

Solution 2 : Solutions d’étanchéité liquide en toit plat

 

 

Alternatives aux procédés traditionnels, les systèmes d’étanchéité liquide sont une réponse pour réaliser les raccordements d’étanchéité pour fenêtre coupole en neuf comme en rénovation.

 

Compatibles avec tous supports en terrasse ou en relevé, les systèmes d’étanchéité liquide permettent de traiter les raccordements d’étanchéité quand un relevé en bitume ou en PVC devient difficile à traiter. Et présentent de nombreux avantages.

 

Leur mise en œuvre ne nécessite pas de percer l’étanchéité existante et permet de reconstituer la continuité de l’étanchéité entre la fenêtre coupole et le support. Étant une résine liquide, elle épouse toutes les formes (arrondis, angles saillants ou rentrants, courbes…), en s’adaptant aux volumes à traiter de manière horizontale et verticale.

 

Adaptée à tous supports, sa mise en œuvre est simplifiée, en une ou deux couches selon les procédés. Le revêtement d’étanchéité, créé par polymérisation, est composé de la résine liquide, et d’une membrane armée d’un textile manufacturé, qui est un guide à la pose.

 

La mise en œuvre sans fixation mécanique et à froid est sécurisée. Autre atout : l’application de système d’étanchéité liquide ne fait pas appel à la soudure donc ne génère pas de risque d’incendie ou d’endommagement de l’étanchéité.

 

Mais il convient de se reporter pour chaque système aux recommandations des fabricants, Cahier des clauses techniques et/ou Avis techniques. En outre, si la mise en place ­d’une couche de primaire n’est pas obligatoire sur tous les supports, elle est recommandée.

 

Intérêt :

mise en œuvre à froid, continue et rapide, adaptée à tous supports, permet de traiter des raccordements d’étanchéité de lanterneaux dans des configurations complexes.

Limite :

nécessite un support propre et parfaitement dégraissé, bien délimiter la zone d’intervention, ne s’applique pas par temps de pluie ou de gel.

 

Solution 3 : Relevés d’étanchéité par membranes

 

 

Qu’elles soient bitumineuses ou synthétiques, les membranes permettent de réaliser les relevés d’étanchéité en périphérie de lanterneaux . Mais elles nécessitent de se reporter aux documents de références pour éviter tout sinistre.

 

La mise en œuvre des ouvrages de relevés va être conditionnée tout d’abord par la nature des supports, puis par la destination des toitures-terrasses. Ces points singuliers que sont les relevés autour des lanterneaux nécessitent aussi de s’assurer de la bonne adhérence au support, de la compatibilité entre les matériaux ainsi que de la bonne mise en œuvre de l’étanchéité.

 

Ils peuvent être traités avec des membranes bitumineuses ou PVC. Dans le premier cas, et conformément à la série des DTU 43, les relevés sont mis en œuvre en adhérence totale. Dans le second cas, les hauteurs de relevés courantes, à vérifier dans l’Avis technique du produit ou le Document technique d’application (DTA), sont réalisées en pose libre et maintenues en tête par collage sur une tôle calaminée ou fixées mécaniquement.

 

Intérêt :

rapport qualité/prix.

Limite :

nécessitent une qualification spécifique pour cette mise en œuvre, la soudure pour la pose de membrane peut être proscrite sur certains chantiers et avec lanterneaux en PVC.

 

INFOS PRATIQUES

 

Réglementation

 

  • NF DTU 20.12 Maçonnerie des toitures et d’étanchéité - Gros œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement d’étanchéité - Partie 1: cahier des clauses techniques (Indice de classement: P10-203-1/A2) (novembre 2007);
  • NF DTU 43.1 Travaux de bâtiment - Étanchéité des toitures-terrasses et toitures inclinées avec éléments porteurs en maçonnerie en climat de plaine - Partie 1-1: cahier des clauses techniques (Indice de classement: P84-204-1-1/A1) (septembre 2007);
  • NF DTU 43.3 Travaux de bâtiment - Mise en œuvre des toitures en tôles d’acier nervurées avec revêtement d’étanchéité (Indice de classement: P84-206) (avril 2008);
  • NF DTU 43.4 Travaux de bâtiment - Toitures en éléments porteurs en bois et panneaux dérivés du bois avec revêtements d’étanchéité - Partie 1-1: Cahier des clauses techniques types (CCT) (Indice de classement: P84-207) (octobre 2008);
  • NF DTU 43.5 Travaux de bâtiment - Réfection des ouvrages d’étanchéité des toitures-terrasses ou inclinées - Partie 1 : cahier des clauses techniques (Indice de classement: P84-208-1/A1) (septembre 2007).



Règles professionnelles SEL concernant les travaux d’étanchéité réalisés par application de Systèmes d’étanchéité liquide SEL sur planchers extérieurs en maçonnerie dominant des parties non closes du bâtiment éditées par l’Association professionnelle des système d’étanchéité liquide (Apsel), la Chambre syndicale française de l’étanchéité (SCFE), et le Syndicat français des joints et façades (SFJF). A consulter sur www.apsel.fr

 

 

Source : batirama.com / Stéphanie Lacaze-Haertelmeyer

Publié le 05/02/2013
Batirama.com

Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

Version Imprimable

Articles qui devraient vous intéresser

:
Isolation
Isolation
Isolation
Isolation
Charpente couverture
Charpente couverture
Charpente couverture
Charpente couverture
Devis facture express P2F

Commentaire

Ajouter un commentaire  
Votre commentaire
 
 
 * Pseudo :  
Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)
 * Email :  
Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)
 * Commentaire :  
Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.
 
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez nous sur ...
   
ARTIDEVIS Autopub
Actualités batiment
Articles
Les + commentés
Les + lus
Les + récents
Hormann fin  20 mars 2016
Actualités batiment
Estimez vous que l'instauration du compte pénibilité est une bonne chose ? (589 votants)
Oui
Non
 
Produit du bâtiment
Produits
Les + demandés
Les + consultés
Les + récents
pave biofib 2014-03-15
Hormann fin  20 mars 2016
© 2011 Batirama.com | réalisé par BIP Information Professionnelle | Mentions Légales | ARTIDEVIS | ARTIPRIX Google+