Equip Bai
Actualité batiment : batirama.com
Articles  Produits  Chiffrage  Emplois  Formations 
ARTIDEVIS Autopub
Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

|  

Ajouter batirama.com à vos favoris

 Favoris  |  

Ajouter batirama.com à vos favoris

 Votre panier  |  

Se déconnecter

 Se connecter   

Isolants sains : toujours plus dans la course

Isolants sains : toujours plus dans la course

Tous les bâtiments peuvent aujourd’hui être isolés du sol au plafond, par l’intérieur ou l’extérieur, avec des produits sains, aussi performants que les isolants classiques, et qui offrent des atouts supplémentaires, dont une mise en œuvre plus agréable.


Articles qui devraient vous intéresser :
Isolation
Isolation
Isolation
Isolation
Matériaux biosourcés
Matériaux biosourcés
Matériaux biosourcés
Matériaux biosourcés

 

Fibre de bois, chanvre, lin, paille, laine de mouton, plumes de canard, ouate de cellulose, liège…, les isolants dits sains ou bio-sourcés bénéficient généralement d’un écobilan bien meilleur que les isolants minéraux ou synthétiques traditionnels.

 

Renouvelables et recyclables, souvent issus de filières locales et d’une production à faibles énergie grise et émissions de CO2, ils ont aussi un impact moin­dre sur la qualité de l’air intérieur et la santé.

 

Avec une conductivité thermique au moins équivalente à la laine de verre, ils ont l’avantage d’être perméables à la vapeur d’eau, permettant aux parois de “respirer” et évitant ainsi les risques de condensation, tout en assurant une bonne étanchéité à l’air.

 

Certains apportent un confort d’été appréciable, et beaucoup montrent de bonnes qualités acoustiques. Par l’extérieur ou l’intérieur, la pose sur les murs ou la toiture fait appel aux mêmes gestes que celle d’une laine minérale, exception faite des briques de chanvre montées à joints minces, formant une seconde enveloppe autour du bâtiment, ou encore, en toiture, d’une technique au béton de chanvre appliqué par l’extérieur.

 

La plupart des isolants sains bénéficient actuellement d’avis techniques et/ou autres certifications leur permettant d’apporter aux installateurs, prescripteurs, maîtres d’œuvre et maîtres d’ouvrage toutes les garanties sur la qualité des produits et sur leur aptitude à l’emploi (notamment leur résistance aux insectes, champignons, rongeurs et au feu, grâce à des traitements les plus appropriés pour la santé et l’environnement).

 

Leur coût, qui reste généralement plus élevé que celui d’un isolant conventionnel, est un inconvénient qu’il s’agit de contrebalancer par leurs nombreux atouts.

 

 

AVIS D'EXPERT

 

Pascal Servajean,
expert Socabat à Clermont-Ferrand



« Avec des précautions, l’usage d’isolants sains est valable »

 

Les isolants "écologiques" sont peu mis en œuvre car leur coût est  encore élevé. Leur développement est plutôt régional, en fonction des filières qui s’installent. Le chanvre est en tête, au moins dans la région Auvergne, avec une filière locale qui se met en place peu à peu, sous l’égide d’une association et de quelques entreprises de passionnés.

 

Bien qu’encore marginale, une certaine demande existe et les chambres d’agriculture sont intéressées par ce débouché complémentaire. La paille, par exemple, a été utilisée il y a peu dans une école, en région parisienne, après des tests de comportement au feu très positifs !

 

Globalement, les matériaux naturels ne posent a priori pas de problème. Un éventuel sinistre viendrait plutôt de leur mise en œuvre. Les entreprises ne rencontrent pas de problème particulier pour assurer leur activité liée à ces isolants.

 

Plus généralement, ces isolants sont intéressants à plusieurs points de vue et il n’y a pas de raison de les ignorer, à condition de vérifier l’impact des adjuvants sur la santé. Certains, comme les sels de bore utilisés pour traiter la ouate de cellulose contre les insectes et les moisissures, posent question actuellement.

 

Certains pays de l’UE les considèrent comme toxiques et en ont interdit l’usage. Il faut aussi s’assurer que l’entreprise de mise en œuvre peut fournir des références chantier et témoigner d’une démarche de recherche approfondie sur les matériaux qu’elle utilise.

 

Avec l’essor de l’ITE, les isolants sains ont peut-être une opportunité à saisir.

Publié le 17/10/2012
Batirama.com

1
2
3
4
Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

Version Imprimable

Articles qui devraient vous intéresser

:
Isolation
Isolation
Isolation
Isolation
Matériaux biosourcés
Matériaux biosourcés
Matériaux biosourcés
Matériaux biosourcés
 
Devis facture express P2F

Commentaire

Ajouter un commentaire  
Votre commentaire
 
 
 * Pseudo :  
C'est sous ce nom que votre commentaire sera publié.
 * Email :  
Une alerte sera envoyée à cette adresse lors de la publication de votre commentaire.
 * Commentaire :  
Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.
 
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez nous sur ...
Actualités batiment
Le label RGE et l'éco-conditionnalité des aides publiques à la rénovation énergétique c'est ... (618 votants)
davantage de paperasse, ce n'est pas le moment !
une valorisation du savoir-faire des entreprises labellisées
un bon moyen de nous soutirer encore de l'argent alors que nous avons déjà fait nos preuves
l'espoir de voir disparaitre du marché les entrepreneurs incompétents ou peu sérieux
une usine à gaz, je n'y comprends rien !
 
batirama.com sur Twitter
Retrouvez-nous sur Twitter
batirama.com sur Twitter
Actualités batiment
Articles
Les + commentés
Les + lus
Les + récents
TP BAT