pave biofib 2014-03-15
Actualité batiment : batirama.com
Articles  Produits  Chiffrage  Emplois  Formations 
En ce moment
DTU
LGV

Un plancher sur vide sanitaire conforme à la RT 2012

1 Nombre de commentaires
Un plancher sur vide sanitaire conforme à la RT 2012

Réaliser un vide sanitaire performant, conforme à la RT 2012 (et aux BBC) et facile à mettre en œuvre.


Articles qui devraient vous intéresser :
RT 2012
RT 2012
RT 2012
RT 2012
Maçonnerie
Maçonnerie
Maçonnerie
Maçonnerie

 

Avec la RT 2012, le traitement des ponts thermiques (fuites de chaleur) devient obligatoire au même titre d’ailleurs que le traitement de la perméabilité à l’air et le recours aux énergies renouvelables.

 

Le plancher bas sur vide sanitaire doit corriger toutes les déperditions thermiques, en séparant parfaitement le bâtiment du sol. C’est ce qui justifie sur ce chantier de maison individuelle près de Bernay (27).

 

Le recours à un système performant de plancher isolant qui permet de traiter, en outre, les ponts thermiques des murs périphériques mais aussi ceux des murs de refend.

 

Un système complet

 

Ce système proposé par KP1 (Milliwatt) comprend des poutrelles en béton, des entrevous en polystyrène et surtout des éléments complémentaires indispensables qui assureront la continuité de l’isolation.

 

Ainsi, le rupteur transversal et le rupteur longitudinal permettent de traiter la périphérie de la construction. Autre élément du “puzzle” : l’écorefend qui réduira les déperditions thermiques au niveau des refends (en isolant les deux faces du sous-bassement).

 

S’y ajoute un dernier élément, un module en polystyrène destiné à gérer les travées démodulées. Pour ce dernier, une découpe perpendiculaire au module partie femelle suffit (pas de découpe à la forme du talon de la poutrelle).

 

Avantage :

garantie de la continuité de l’isolation sur toute la surface du plancher (pas de poutrelles découvertes).

 

 

Quelles précautions de mise en œuvre ?

  • un bon stockage des poutrelles sur un plan horizontal, à l’arrivée sur le chantier, et un calage conforme?;
  • s’assurer de la conformité des poutrelles par rapport à la pose sans étaiement?;
  • respecter le sens et l’ordre de pose sur ce plancher (voir la mise en œuvre présentée)?;
  • bien mettre en œuvre l’ensemble des aciers conformément au plan de pose?;
  • au coulage de la dalle de compression, on réalisera les déversements modérés et bien répartis du béton.

 

  1. Sur ce chantier de maison individuelle, construit par Benoist Construction (filiale de Maison France Confort), les fondations classiques, sont exécutées par semelles filantes sous murs périphériques et de refend avec une section d’environ 0,50 x 0,25 en béton. Le soubassement a été réalisé avec trois rangs de blocs ciment de 0,20 cm d’épaisseur maçonnés au mortier puis étanchés afin d’assurer le barrage capillaire.

 

 

  1. Approvisionnement des poutrelles sur les soubassements et mise en place de la première poutrelle de départ (entraxe 60 cm).

 

 

 

  1. Pose des rupteurs longitudinaux et de la première poutrelle sur la travée qui doit être serrée contre le mur de soubassement.

 

 

  1. Pose des écorefends de part et d’autre du mur de refend, ceux-ci étant prévus pour s’emboîter avec l’entrevous en polystyrène.


 

  1. Distribution de l’ensemble des poutrelles sur la construction avec démarrage du 2e rupteur longitudinal à l’opposé.

 

 

  1. Pour la mise en place des entrevous en polystyrène sur la travée, il est impératif de partir de l’écorefend.

 

 

  1. On mesure la distance restante entre le dernier entrevous et le rupteur transversal qui sera mis en place à chaque extrémité de la travée.

 

 

  1. Découpe de l’entrevous qui viendra s’insérer en bout de la travée : il suffira de retirer le rupteur transversal qui a servi à faire l’écartement des poutrelles…

 

 

  1. … de placer simultanément le dernier entrevous découpé et le rupteur transversal entre le nu du mur et le dernier entrevous.

 

  1. Pour la réalisation de la dernière travée du plancher (qui ne fera pas 60 cm de largeur comme les autres), il faut mesurer l’entraxe entre les 2 poutrelles pour calibrer le dernier élément du puzzle, le Modulo (un entrevous avec partie mâle-femelle spécialement conçu).

 

 

  1. Séparation de l’entrevous “Modulo” pour permettre la découpe de la partie femelle.

 

 

  1. Une fois la découpe réalisée, on rassemble le Modulo ainsi calibré : on procédera de la même manière pour chaque élément constituant la travée démodulée.

 

 

  1. Après la mise en place de tous les éléments constituant le plancher (poutrelles, entrevous rupteurs et modulo), le plombier intervient pour mettre en place les réservations en perçant les entrevous.

 

  1. Il termine son intervention sur le plancher en mettant en place des évacuations pluviales à l’aide de l’Accro VS.

 

 

  1. Comme on peut le voir, une partie du plancher est réalisée en Eco VS (zone “noire” correspondant à la partie non isolée) pour le plancher du garage, l’autre partie étant isolée avec le Milliwatt. La pose du plancher sans étaiement confère un confort supplémentaire pour les maçons. Les armatures sont mises en place, les réservations des évacuations réalisées, la dalle de compression du plancher peut être réalisée (coulage de la dalle).

 

 

  1. Une fois coulée, la dalle de compression vient à l’arase des rupteurs transversaux et longitudinaux.

 

Mise en place des évacuations

 

Pour finir, un système d’accroche des tuyaux d’évacuation assure leur mise en place dans le vide sanitaire en évitant les dégradations ou ­perforations malencontreuses. Compatibles avec tout type d’évacuation de diamètre 110 mm maximum, le système est composé de 4 éléments en acier galvanisé: une plaquette d’appui (qui s’insère, sans aucun outil, dans l’entrevous en polystyrène), une patte réglable de suspension, une clé de blocage et un collier (rotation du collier à 360°).


Quelles performances thermiques ?

 

La plancher Milliwatt 11 a les valeurs thermiques suivantes :

  • UP 0,23 w/m2/K en surfacique,
  • un Psi de 0,2 W/ml/K pour les murs extérieurs
  • un Psi de 0,13 W/ml/K au niveau du refend.

Dans un futur proche, le plancher Milliwatt verra ses performances thermiques améliorées grâce à l’association du nouvel entrevous Isoleader UP 0,14. Il pourra permettre en fonction des études thermiques, soit de s’affranchir d’un isolant sur dalle et d’une chape en l’absence de plancher chauffant, soit permettre l’intégration d’un plancher chauffant hydraulique (breveté KP1) et sous Avis technique dans la dalle de compression de 5 cm d’épaisseur.



Source : batirama.com / F. Leroy

Publié le 02/04/2012
Batirama.com

Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

Version Imprimable

Articles qui devraient vous intéresser

:
RT 2012
RT 2012
RT 2012
RT 2012
Maçonnerie
Maçonnerie
Maçonnerie
Maçonnerie
Batirama Indices
1 

Commentaire

Ajouter un commentaire  

TRAIN 526
- -
TRAIN 526  15/01/2013 04:31:40
0
 
 
0
Je ne croit pas au vide sanitaire qui a trop de pont thermique (périphérie et refend)difficile à traiter . Je suis pour une dalle sur terre plein correctement réalisée avec mini 100 mm d'isolant et avec 100 mm de rupture de pont thermique en périphérie avant coulage de la dalle
 
Votre commentaire
 
 
 * Pseudo :  
C'est sous ce nom que votre commentaire sera publié.
 * Email :  
Une alerte sera envoyée à cette adresse lors de la publication de votre commentaire.
 * Commentaire :  
Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.
 
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez nous sur ...
   
NICOLL Chutunic
Actualités batiment
Estimez vous que l'instauration du compte pénibilité est une bonne chose ? (98 votants)
Oui
Non
 
batirama.com sur Twitter
Retrouvez-nous sur Twitter
batirama.com sur Twitter
Actualités batiment
Articles
Les + commentés
Les + lus
Les + récents