Poujoulat 2014 Lumiance
Actualité batiment : batirama.com
Articles  Produits  Chiffrage  Emplois  Formations 
ARTIDEVIS Autopub
Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

|  

Ajouter batirama.com à vos favoris

 Favoris  |  

Ajouter batirama.com à vos favoris

 Votre panier  |  

Se déconnecter

 Se connecter   

Isolation thermique par l’extérieur: un marché de + 50 % par an

3 Nombre de commentaires
Isolation thermique par l’extérieur: un marché de + 50 % par an

Quelque 40 000 chantiers en ITE ont été réalisés en 2011 en France, avec 16,2 millions de m2. La maison individuelle demeure le principal débouché même si le prix reste le frein au développement de l'ITE.


Articles qui devraient vous intéresser :
Isolation thermique par l'extérieur
Isolation thermique par l'extérieur
Isolation thermique par l'extérieur
Isolation thermique par l'extérieur
Façade
Façade
Maison individuelle
Maison individuelle


Selon une étude de TBC*, ce marché s’établissait à près de 6,7 millions de m2 en 2009, ce qui représente une hausse de plus de 50% sur deux années consécutives.

 

En surface d’ITE installée, le résidentiel collectif (privé + social) représente plus de la moitié du marché (56%). Sa part a  fortement augmenté en deux ans, au détriment du non-résidentiel. Mais en nombre de chantiers, c’est bien la maison individuelle qui reste le principal débouché.

 

La construction neuve en hausse

 

Portée par le résidentiel en maison individuelle, la rénovation reste l’essentiel du marché de l’ITE (58% de la surface de m2 installés). Pourtant la part du neuf est en hausse considérable. Avec seulement 26% du marché en 2009, le neuf en représente aujourd’hui 42%.

 

L’enduit sur isolant (organique et hydraulique) est la solution la plus souvent mise en oeuvre, dans plus d’un cas sur deux. Notons que le bardage rapporté a gagné 12 points en deux ans et représente 40% du marché.

 

En termes d’activité principale, 29 % des applicateurs sont des peintres, ou des spécialistes de l’enduit de façade. Les façadiers sont aussi bien représentés par 17% des répondants. Dans une moindre mesure, on trouve également des charpentiers, spécialistes de l’ossature bois.

 

Le marché va continuer à croître

 

En interrogeant les applicateurs sur leur perception de l’activité pour 2012, la majorité est globalement optimiste pour l’année 2012, malgré un contexte économique et politique incertain. A 39%, ils estiment que le marché va continuer à croître.

 

Historiquement les négoces peintures sont un réseau de distribution important de solutions ITE. Mais les négoces matériaux ont augmenté leur offre. Les GSB se positionnent peu à peu sur ce marché, même si peu de points de vente commercialisent de l’ITE à l’heure actuelle.

 

Tous réseaux confondus, on voit que le débouché principal sont les entrepreneurs / artisans (70% du marché) suivi des particuliers (29%). On observe la même tendance en interrogeant les réseaux de distribution.

 

Le prix : le principal frein au développement

 

Cité par près des 75 % des applicateurs, le prix est toujours le principal frein au développement de l’ITE. Pour les acteurs de la distribution, on retrouve aussi et notamment chez les négoces peinture, la méconnaissance de ces techniques par les prescripteurs et les architectes.

 

Les négoces matériaux, quant à eux, ont souvent cité le manque de main d’œuvre qualifiée. Le traitement des points singuliers reste, pour les applicateurs, la principale difficulté rencontrée.

 

Le coût de l’ITE reste un enjeu central pour l’imposer comme une solution pertinente : la mécanisation de la mise en œuvre sera-t-elle une piste viable, se demandent les auteurs de l’étude. Et vous, êtes vous intéressés par ces techniques d'ITE et avez vous rencontré des difficultés ?

 

 

 

Source : batirama.com

 

 

Quelle stratégie pour les fabricants ?

 

Face à une rude concurrence, les tendances observées chez les systémiers concernent un fort investissement en communication auprès des applicateurs, prescripteurs et du grand public. Notons un développement de la formation et la mise en avant de la certification (ce qui suppose l’acquisition de compétences sur des solutions techniques complémentaires). Enfin, le développement d’un réseau de distribution dense est inéluctable (négoces peinture pour les acteurs de l’enduit sur isolant).

 

*TBC a réalisé une enquête quantitative en décembre 2011 en interrogeant 440 professionnels de l’ITE afin de mesurer les ventes d’ITE réalisées sur les 12 deniers mois et d’analyser les enjeux de la filière :

- 220 entreprises de mise en oeuvre (applicateurs)

- et 220 distributeurs (négoces peintures, matériaux et GSB)

Publié le 14/02/2012
Batirama.com

Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

Version Imprimable

Articles qui devraient vous intéresser

:
Isolation thermique par l'extérieur
Isolation thermique par l'extérieur
Isolation thermique par l'extérieur
Isolation thermique par l'extérieur
Façade
Façade
Maison individuelle
Maison individuelle
Batirama Indices
3 

Commentaires

Ajouter un commentaire  

homaia
- -
homaia  08/04/2013 10:01:19
0
 
 
0
Bonjour, nous sommes constructeurs de maisons individuelles, maisons passives très économes en énergie. En effet, je vous rejoins sur vos commentaires, la mise en oeuvre de l'isolation, du pare-vapeur et du pare-pluie est indispensable pour atteindre des performances énergétiques au-delà de la RT 2012. Et effectivement, la formation de nos ouvriers à cette technique de qualité fut indispensable. Par ailleurs, nous constatons un réel intérêt du particulier pour améliorer les performances énergétiques de sa maison et ainsi réduire ses factures de chauffage. Bien à Vous,
 

Barnab
- -
Barnab  12/03/2013 08:14:38
0
 
 
0
En tant qu'architecte constructeur, nous avons réalisé plusieurs constructions en ITE. Nous devons constater, une grande difficulté, à avoir du personnel compétent, et soucieux du détail, qui font une isolation performante ou une passoire. La culture de la qualité et de la très haute performance est à faire auprès des différents intervenants. La performance de l'isolation est aussi dans le détail. Il y a un grand besoin de formation de fond et non une simple assistance de mise en route de chantier, comme trop souvent. Cordialement.
 

Barnab
- -
Barnab  12/03/2013 08:01:40
0
 
 
0
En tant qu'architecte constructeur, nous avons réalisé des maisons ou rénovations en ITE, nous devons constater, que les entreprises ont souvent encore tout à apprendre afin de livrer un travail de qualité. Le personnel, n'est pas sufisament formé, n'a pas encore le souci du détail qui fait le bon voir le très bon résultat.
 
Votre commentaire
 
 
 * Pseudo :  
C'est sous ce nom que votre commentaire sera publié.
 * Email :  
Une alerte sera envoyée à cette adresse lors de la publication de votre commentaire.
 * Commentaire :  
Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.
 
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez nous sur ...
Actualités batiment
Le label RGE et l'éco-conditionnalité des aides publiques à la rénovation énergétique c'est ... (1418 votants)
davantage de paperasse, ce n'est pas le moment !
une valorisation du savoir-faire des entreprises labellisées
un bon moyen de nous soutirer encore de l'argent alors que nous avons déjà fait nos preuves
l'espoir de voir disparaitre du marché les entrepreneurs incompétents ou peu sérieux
une usine à gaz, je n'y comprends rien !
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez-nous sur Facebook
Actualités batiment
Articles
Les + commentés
Les + lus
Les + récents
Beissier 2014
NICOLL Chutaphone