FD DTU 45.3 – Bâtiments neufs isolés thermiquement par l’extérieur

 FD DTU 45.3 – Bâtiments neufs isolés thermiquement par l’extérieur

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives au FD DTU 45.3 – Bâtiments neufs isolés thermiquement par l’extérieur


Domaine d’application

 

Ce fascicule de documentation (FD) a pour objectif d’aider les maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre dans la conception de bâtiments neufs isolés thermiquement par l’extérieur.

 

Le FD DTU 45.3 s’applique :

  • à l’isolation thermique par l’extérieure des parois en :
    • maçonneries de petits éléments ;
    • béton coulé en place ;
    • béton préfabriqué ;
  • aux seuls travaux neufs de bâtiments à usage courant (habitation, bureaux, établissements scolaires, hôpitaux, etc.) ;
  • à toutes les zones climatiques ou naturelles françaises, hors zones de climat tropical ;
  • aux ouvrages rapportés sur une façade suivants :
    • enduits sur isolants ;
    • bardages rapportés, vêtures et vêtages.

 

La version en vigueur de ce FD DTU, à la publication de cette fiche, est celle d’octobre 2015.

 

Principes à retenir

 

Il est à distinguer deux types de principes : ceux qui sont la base de l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) et ceux réglementaires.

 

Principes de base de l’ITE

 

Le procédé d’ITE comprend :

  • une paroi support ;
  • un isolant thermique disposé côté extérieur de la paroi support ;
  • une protection de l’isolant réalisée :
    • soit par un système d’enduit : dans ce cas, il n’y a pas de lame d’air. L’isolant thermique est collé ou fixé mécaniquement au support à l’aide de profilés ou chevilles de fixation. Le système d’enduit est composé d’un enduit de base armé, d’un éventuel produit d’impression et d’un enduit de finition. Les systèmes peuvent être minces (épaisseur de l’enduit de base armé ≤ 5 mm à l’état sec et durci) ou épais (épaisseur de l’enduit de base > 5 mm) ;
    • soit par des éléments de parement (bardage, vêture ou vêtage) : le système est alors composé d’une peau et d’une ossature, avec présence d’une lame d’air continue et ventilée par l’extérieur.

 

L’ensemble de ces éléments doit résister à différentes charges ou efforts :

  • son propre poids ;
  • les charges statiques en usage normal ;
  • les efforts au vent ;
  • les chocs.

 

L’inertie thermique induite par l’ITE assure un meilleur confort thermique particulièrement en été.

 

Principes règlementaires

 

Comme tout ouvrage, ceux d’ITE sont également soumis à 9 règlementations :

  • incendie : les exigences à respecter dépendront du type de bâtiment considéré ;
  • sismique si l’ouvrage est situé dans une zone à risque ;
  • thermique (considération des ponts thermiques, du niveau de ventilation des lames d’air, etc.) ;
  • acoustique (risque de transmission latérale des bruits entre deux locaux) ;
  • accessibilité, en particulier au niveau des seuils des portes fenêtres, balcons ou loggias ou des exigences de visibilité vers l’extérieur (confort visuel) ;
  • résistance aux chocs afin notamment d’assurer la sécurité des personnes ;
  • résistance aux sollicitations climatiques, en particulier aux actions du vent ;
  • pour les maisons individuelles et les bâtiments collectifs d’habitation, respect de la perméabilité à l’air règlementaire ;
  • le cas échéant, protection contre les termites.

 

Incidences globales d’une ITE


Afin d’assurer une pérennité du système mis en place, la conception doit être réalisée de manière poussée, avec des cahiers de détails, en particulier pour les façades, les éléments en saillie par rapport à cette dernière et les points singuliers.

 

Les règles de ventilation doivent être respectées aussi bien pour les locaux intérieurs (WC par exemple) que pour la ventilation extérieure.

 

Que la paroi support soit réalisée en béton banché ou en maçonnerie de petits éléments, sa mise en œuvre devra respecter les prescriptions des NF DTU associés et une tolérance de planéité inférieure ou égale à 10 mm sous une règle de 2 m. Il est donc fortement conseillé au maître d’œuvre de préciser ce point dans les documents particuliers du marché.

 

Pour la mise en œuvre des toitures avec étanchéité et/ou des menuiseries et fermetures, les recommandations professionnelles respectives doivent être prises en considération.

 

Les passages de canalisations électriques, de chauffage ou de plomberie doivent être prévus dès la conception de manière à déterminer les réservations à réaliser par le lot gros œuvre.

 

Points singuliers et détails constructifs

 

Il s’agit de considérer les points singuliers suivants, dès la conception :

  • départs ;
  • arrêts ;
  • angles ;
  • joints ;
  • raccordement avec d’autres produits d’isolation ;
  • raccordement avec les équipements.

 

Il ne faut pas hésiter à consulter les entreprises et industriels, ainsi que tous les documents RAGE 2012 sur le sujet, afin d’étudier le meilleur système adapté à la situation présente.

 

L’article 8 de ce FD DTU précise les étapes essentielles que chaque corps d’état a à sa charge afin que le concepteur prenne bien en compte des délais suffisants pour leur réalisation.

 


N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du FD DTU 45.3. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.

 

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (722 votants)
pour
contre
indifférent