Actualité batiment : batirama.com
Articles  Produits  Chiffrage  Emplois  Formations 
ARTIDEVIS Autopub
Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

|  

Ajouter batirama.com à vos favoris

 Favoris  |  

Ajouter batirama.com à vos favoris

 Votre panier  |  

Se déconnecter

 Se connecter   

L'entretien des chaudières : une obligation en plusieurs points (suite 1)


 

Selon que la chaudière sera à condensation ou non, les opérations à réaliser sont ­différentes.    


entretien-chaudieres-2.jpgSur tous les types de chaudières, l’installateur doit obligatoirement :
 - nettoyer le corps de chauffe : un nettoyage manuel est toujours nécessaire même après un prénettoyage chimique ;
- vérifier et remplacer si besoin, les joints des raccords mécaniques. Notons que sur une chaudière murale à chambre sèche, on nettoiera l’échangeur à ailettes placé au dessus de la chambre de combustion. Sur une chaudière sol, on retirera les éventuels turbulateurs et on nettoiera le collecteur des fumées.

 

 


Pour les chaudières à condensation, il est recommandé d’effectuer :


 - le nettoyage, avec des brosses synthétiques, du siphon d’évacuation des condensats et l’échangeur avec de l’eau en veillant à remplir le siphon en fin d’intervention ;
- la vérification de l’efficacité de l’équipement de neutralisation par mesure du pH et du bon fonctionnement de la pompe de relevage.

 

Solution n° 2 : Les éléments intégrés


Le prénettoyage chimique du corps de chauffe est facultatif, mais le nettoyage manuel avec des goupillons, des écouvillons, des brosses et un aspirateur pour finaliser le nettoyage chimique est obligatoire.   


entretien-chaudieres-3.jpgLorsqu’elles intègrent ces composants, les chaudières doivent faire l’objet d’une vérification :


 - des organes de régulation (ainsi que leur réglage). En particulier la régulation des allures par l’aquastat et la température d’eau de sortie chaudière par une courbe de chauffe ;
 - du circulateur d’eau en bon état de fonctionnement (marche/arrêt) ;
 - de l’extracteur de fumées (qui devront aussi être nettoyées) ;
- de la pression du vase d’expansion, avec un “regonflement” si nécessaire ;
- des éléments non intégrés à la chaudière (circulateur, vase d’expansion…).
Pour les chaudières avec ballon à accumulation, des anodes ainsi que des accessoires fournis par le constructeur. Pour les anodes au magnésium, on peut soit vidanger le ballon et vérifier le diamètre de l’anode, soit mesurer un courant en sortie de l’anode si elle est montée avec isolation uniquement.

 

Solution n° 3 : Le ramonage des conduits


Attention, ici le nettoyage du conduit d’évacuation des produits de combustion n’est pas une opération comprise dans l’entretien de la chaudière. C’est le ramoneur qui ­devra se charger des opérations.  


entretien-chaudieres-4.jpgPlusieurs points sont concernés :


 - le ramonage des conduits de fumée doit avoir été effectué récemment. D’après le règlement sanitaire départemental type, les fréquences réglementaires de ramonage des conduits sur chaudière de type B sont de 2 fois par an pour le fioul et d’une fois par an pour le gaz, si le conduit utilisé n’a jamais servi à l’évacuation de produits de combustion solide ou liquide auparavant ;
- l’état, la nature et la géométrie du conduit de raccordement (voir aussi les dispositions de la norme XP P 45 500 pour les chaudières au gaz et de la norme NF DTU 24.1). On vérifiera la présence d’un moyen de réglage du tirage (modérateur de tirage) et son réglage éventuel ;
 - l’absence d’étranglement apparent, de détériorations, ou de mauvais tracé (plus de deux coudes à 90°), de matériaux inadaptés (aluminium à la place d’inox ou présence d’adhésif) et qu’il y ait un bouchon sur le perçage prévu pour l’analyse de combustion sur chaudière avec brûleur à air soufflé nécessitant des mesures dans le conduits d’évacuation des produits de combustion ;
- un simple contrôle de vacuité doit être effectué pour s’assurer de la bonne évacuation des produits de combustion, pour les conduits des chaudières gaz à “ventouse” et donc de type C.
À noter : bien que n’entrant pas dans le cadre de l’entretien des chaudières, dans le cas des VMC-gaz, ­l’opérateur est tenu de nettoyer le conduit de raccordement lors de l’entretien de la chaudière et de vérifier la sécurité individuelle de la chaudière (voir NF X 50-010 et arrêté du 25 avril 1985).

 

 





 





Publié le 22/07/2010
Batirama.com

1
2
3
Partager cette page de batirama.com sur facebook

 

Partager cette page de batirama.com sur twitter

 

 

Partager cette page de batirama.com sur linked in

 

Batirama Indices

Commentaire

Ajouter un commentaire  
Votre commentaire
 
 
 * Pseudo :  
C'est sous ce nom que votre commentaire sera publié.
 * Email :  
Une alerte sera envoyée à cette adresse lors de la publication de votre commentaire.
 * Commentaire :  
Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.
 
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez nous sur ...
Beissier 2014
Actualités batiment
L'emploi de travailleurs européens détachés en France c'est pour vous ... (1019 votants)
une conséquence logique de la pénurie de main d'oeuvre dans le bâtiment
une situation limitée aux grands chantiers
une nouvelle forme d'esclavage pour ces travailleurs originaires de l'Est de l'Europe
une concurrence déloyale qui pénalise tous les professionnels français du bâtiment
 
batirama.com sur Facebook
Retrouvez-nous sur Facebook
Actualités batiment
Articles
Les + commentés
Les + lus
Les + récents
Hormann
watco banniere 31-05-2014